International › APA

Le Nigeria présente un projet de développement du beurre de karité

Pas d'image

Le Nigéria vient de présenter son projet de document d’orientation pour le développement du beurre de karité, un produit qui devrait aider le gouvernement à créer plus d’emplois et à accroître ses exportations.Sunday Akpan, Secrétaire général du ministère fédéral de l’Industrie, du Commerce et des Investissements, a déclaré mardi à Abuja que le gouvernement s’employait à faire cesser les importations de produits à base de karité, tels que l’huile végétale, le savon et d’autres produits cosmétiques.

Représenté lors de la présentation du projet par Mme Omololu Ope-Ewe, Directrice du département de la production et de l’inspection des produits de base, M. Akpan a déclaré que « le pays va construire un important centre pour le karité, qui nous permettra d’exporter du beurre de karité de haute qualité et d’autres produits, au lieu d’exporter des noix, ce qui ne nous rapporte presque rien ».

« Cette politique permettra à des milliers de Nigérians de trouver de nouvelles opportunités dans le secteur du karité et de créer des emplois directs et indirects pour la création de richesses », a souligné Akpan, appelant son pays à élaborer de nouvelles stratégies pour obtenir un accès au marché pour les produits à base de karité.

Le Nigéria, a-t-il poursuivi, devrait définir la méthode et le processus appropriés pour attirer et stimuler de nouveaux investissements durables dans le secteur du karité.

Par ailleurs, Sunday Akpan a noté que la politique nationale sur le karité « guiderait, réglementerait, protégerait et soutiendrait les parties prenantes du secteur ».

« Le Nigéria représente environ 57% de l’approvisionnement mondial en karité, avec une production annuelle d’environ 400.000 tonnes métriques », a-t-il renseigné.

« Il est toutefois inquiétant de constater que plus de la moitié de la quantité totale produite n’est pas comptabilisée, en raison de la mauvaise manipulation après les récoltes », a-t-il souligné.

Ainsi, a-t-il déclaré, « les autres défis portent sur le manque d’équipements de traitement modernes, le faible investissement, le manque d’innovation, de recherche et de développement ».

Présentant le projet, Mme Funmi Ilamah de Management Strategy Advisory Ltd a expliqué pour sa part que le Nigeria n’avait pas de structure solide, encore moins de plantations pour dynamiser le secteur.

Selon elle, le pays produit 75% du karité, alors qu’il n’en exporte que 10%. Cette situation est consécutive aux problèmes que rencontre le secteur, tels que le manque de domestication et de culture du karité au Nigeria.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut