Sport › Basket

Coupe du monde U-19 : Le Mali face à de sérieux adversaires

Le Mali a ouvert le bal de la Coupe du monde de basket U-19 ce samedi par une victoire 93-79 devant la Lettonie, vice-championne d’Europe. Les Aiglons essaieront de capitaliser ce succès demain contre la redoutable équipe du Canada, qui deux ans plus tôt, dans la même catégorie, avait surclassé le Mali 91 – 42. Champion du monde en titre, le Canada sera l’épouvantail du groupe. Le Mali clôturera sa phase de poules le 2 juillet en défiant l’Australie, championne d’Asie, championne du monde U-19 en 2003 et habituée du dernier carré de la compétition. Les Australiens miseront sur leur rigueur défensive pour essayer de bloquer le jeu offensif malien et freiner l’allant de talents tels Siriman Kanouté ou encore Oumar Ballo. La tâche sera ardue pour le Mali dans ce groupe, mais les Maliens ont des atouts à faire valoir, notamment ce duo offensif. Meilleur marqueur du mondial U-17 en Argentine, il y a un an, avec 172 points, Siriman Kanouté a été la même année élu MVP de l’Afrobasket U-18, remporté à domicile. Véritable chef d’orchestre, le fils de l’ancien international Séga Kanouté est un virtuose. « Il a pris des initiatives, fait jouer ses coéquipiers. Je ne peux que l’encourager. MVP, c’est une grande chose, mais il peut devenir beaucoup plus grand en gardant les pieds sur terre », témoignait son coach Alhadji Dicko après le sacre continental. En plus des têtes d’affiche, d’autres jeunes ont participé au mondial argentin. Ils seront épaulés dans leur quête pour passer l’étape par les jumeaux Dramé, autres révélations de l’Afrobasket au Mali, et Abdoul Karim Coulibaly.

Mieux que les aînés

Passer les phases de groupes rime avec gagner des matchs. Dans un entretien au site de FIBA, c’est le premier objectif affiché par Oumar Ballo, l’intérieur des Aiglons. Il affirme que la sélection a à cœur de faire mieux que ses aînées, qui n’avaient pas gagné le moindre match en 2017. « Chaque génération est différente. Nous allons accomplir ce que nos frères ne sont pas arrivés à faire ces dernières années.  Nous travaillons pour progresser et réussir. Nous savons ce que nous voulons et nous allons tout faire pour l’obtenir ». En 2017, en dépit de l’élimination précoce du Mali, Ballo avait été retenu dans le cinq majeur de la compétition.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut