International › AFP

Israël approuve la construction de 2.300 logements dans les colonies

Pas d'image

Israël a approuvé la construction de plus de 2.300 logements dans des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, dernier soutien en date à ces habitations controversées en plein essor depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Un comité de planification au ministère israélien de la Défense a approuvé la construction de ces logements au cours des derniers jours, a assuré mardi l’ONG la Paix Maintenant dans un communiqué.

Le processus complexe d’approbation des logements dans les colonies se décline en plusieurs étapes. Les autorités israéliennes ont approuvé la construction de 2.304 unités, dont 1.466 restent en première phase d’approbation, a précisé l’ONG.

« Le feu vert à ces établissements fait partie d’une politique désastreuse du gouvernement dont le but est d’entraver la possibilité d’une paix et d’une solution à deux Etats, en annexant une partie ou la totalité de la Cisjordanie », a commenté cette ONG qui s’oppose au développement des colonies.

La solution à deux Etats prévoit la mise sur pied et la reconnaissance d’un Etat palestinien au côté d’Israël.

Mais l’essor des colonies – qui compte aujourd’hui plus de 600.000 israéliens menant une coexistence souvent conflictuelle auprès de trois millions de Palestiniens – pourrait compliquer la mise sur pied d’un Etat palestinien.

Si la colonisation par Israël de la Cisjordanie occupée et de Jérusalem-Est annexée s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967, elle s’est accélérée ses dernières années sous l’impulsion du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de son allié à Washington, Donald Trump.

Le président américain a infléchi sa politique régionale en faveur d’Israël, en reconnaissant Jérusalem – revendiquée par Israéliens et Palestiniens – comme capitale de l’Etat hébreu tout en coupant des fonds destinés aux Palestiniens.

Parallèlement, le gendre et conseiller du président Trump, Jared Kushner, tente de rallier les puissances de la région à son plan pour résoudre le conflit israélo-palestinien, une initiative d’emblée rejetée par les Palestiniens qui jugent la présente administration américaine pro-Israélienne.

– L’abécédaire de Cisjordanie –

M. Kushner s’est encore rendu la semaine dernière dans la région, et notamment en Israël pour s’y entretenir avec le Premier ministre israélien qui a promis ces derniers mois de ne pas démanteler des colonies, voire d’en annexer.

Un message adressé aux colons, qui jouissent d’une forte influence dans le jeu politique, et dont le soutien pourrait s’avérer crucial lors des élections législatives de septembre.

La semaine dernière, les autorités israéliennes avaient déjà approuvé la construction de 6.000 logements pour des Israéliens, mais aussi de 700 pour des Palestiniens dans la « Zone C », secteur de la Cisjordanie sous contrôle israélien et où sont implantées les colonies.

Il n’était pas clair mardi soir si certaines des 2.300 nouvelles constructions approuvées dans les colonies en Cisjordanie avaient déjà été inclues dans le plan de la semaine dernière.

Toutes les colonies en Cisjordanie sont jugées illégales en regard du droit international, ce que Israël remet en cause. L’Etat hébreu fait une différence entre les colonies qu’il approuve, qui sont donc à ses yeux légales, et celles qu’il n’a pas approuvées.

Mais les autorités donnent aussi parfois des tickets rétroactifs, comme cette semaine, selon l’ONG Paix Maintenant, mentionnant que trois de ces implantations – Givat Salit, Ibei Hanabal et Haroeh Haivri – avaient été finalement légalisées.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut