› Politique

Transition politique: la nouvelle instance intronisée au Soudan

Photo-fournie-21-2019-palais-presidentiel-Soudan-montrant-general-Abdel-Fattah-Burhane-preter-serment-comme-president-Conseil-souverain-Khartoum_AFP-Lacroix

Au Soudan, c’est pas à pas que l’on avance vers un pouvoir civil. Après la signature samedi de l’accord qualifié d’historique entre militaires et contestation, le général Abdel Fattah al-Burhane, a prêté serment comme président du nouveau Conseil souverain ce 21 août 2019 à Khartoum. Il va être aux manettes du Conseil pendant 21 mois avant de céder la place à un civil pour le reste des 39 mois de transition prévus par l’accord.

Cette prise de pouvoir va être suivie de la nomination d’un Premier ministre de consensus ce mercredi selon les termes de l’accord.

Le Conseil souverain remplace le « Conseil militaire de transition », au pouvoir depuis la destitution du président Omar el-Béchir, le 11 avril 2019. A noter que depuis trois décennies, le pays a été uniquement dirigé par  des militaires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut