International › APA

Des stars africaines et ivoiriennes rendent un ultime hommage à DJ Arafat

Plusieurs stars africaines et ivoiriennes de la musique et des milliers de mélomanes ont rendu dans la nuit de vendredi à samedi au stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan dans une veillée artistique, un ultime hommage à l’artiste-chanteur ivoirien Houon Ange Didier dit DJ Arafat décédé tragiquement le 12 août dernier et dont l’inhumation a eu lieu samedi dans la capitale économique ivoirienne, a constaté APA sur place.Outre ces stars que sont notamment Koffi Olomidé,  Fally Ipupa, Davido, J. Martins, Sidiki Diabaté, plusieurs membres du gouvernement ivoirien, parents, enfants, amis et admirateurs de DJ Arafat ainsi qu’un parterre de personnalités culturelles, politiques et sportives de la Côte d’Ivoire ont également pris part à ce dernier hommage à Yôrôbô ( l’un des surnoms de DJ Arafat ) considéré comme le roi du coupé-décalé.

Dans ce mythique stade Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan plein comme un œuf pour la circonstance, les nombreux fans de DJ Arafat surnommés les « Chinois », ont communié pendant près de 15 heures d’horloge avec plusieurs artistes de renommée nationale et internationale qui se sont produits tour à tour devant eux.

Parmi ceux-ci l’on peut citer entre autres  J. Martins, Davido, Fally Ipupa, DJ Mix, Roga Roga, Claire Bailly, Espoir 2000, Ismaël Isaac, Soum Bill… Auparavant dans la partie solennelle de cette veillée artistique qui s’est achevée au petit matin de samedi, le ministre ivoirien de la Culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandaman  a délivré le message du gouvernement ivoirien.

Il a annoncé que le président ivoirien Alassane Ouattara a autorisé que DJ Arafat soit décoré à titre posthume dans l’ordre national (l’ordre le plus élevé du pays). « L’État de Côte d’Ivoire avec à sa tête le président Alassane Ouattara, le vice-président, le premier ministre et l’ensemble des membres du gouvernement disent leur infinie reconnaissance à Ange Didier Houon pour son immense contribution au rayonnement artistique de notre pays », a dit M. Bandaman.

Vantant le génie créatif de Daishikan ( l’un des surnoms de DJ Arafat), il a estimé que « DJ Arafat n’est pas le créateur du coupé-décalé, mais c’est lui qui l’a rendu mondialement célèbre».

De son côté, au nom de la famille de l’illustre disparu, Youssouf Traoré a traduit la gratitude des siens à l’exécutif ivoirien avant d’appeler les fans de DJ Arafat « à être des modèles». « Nous avons perdu notre papa. La douleur est difficile à supporter. Papa était pour nous un père formidable et il est parti trop tôt», a regretté Houon Máel, l’un des fils de DJ Arafat au nom de ses frères Ézéchiel, Lachoina, et Rafna.

Pour sa part, Hamed Bakayoko, le ministre d’État ivoirien en charge de la défense, considéré comme le « père adoptif » de DJ Arafat a promis de «veiller»  sur sa famille. « Yôrôbô, c’est mon fils et je l’assume… Je vais veiller sur sa famille», a assuré M. Bakayoko.

Considéré comme une « légende urbaine » et l’un des meilleurs chanteurs du continent, DJ Arafat est décédé le 12 août dernier des suites d’un accident de moto à Angré dans l’Est d’Abidjan. L’annonce de son décès a créé une onde de choc en Côte d’Ivoire et sur le continent où plusieurs personnalités continuent de lui rendre hommage. Le roi du coupé-décalé a été inhumé  dans la matinée de ce samedi au cimetière de  Williamsville dans le Nord d’Abidjan.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut