International › APA

Tanger : Clap de début pour la 17ème édition du festival méditerranéen du court-métrage

Le coup d’envoi de la 17ème édition du festival méditerranéen du court-métrage a été donné, lundi dans la soirée au cinéma Roxy de Tanger en présence d’un parterre de cinéastes, professionnels du cinéma et de producteurs venus des différents pays du pourtour méditerranéen.Par Hicham Alaoui

Et c’est la réalisatrice, scénariste et productrice marocaine, présidente du jury de ce festival, Laila Kilani, qui a annoncé l’ouverture de cette messe cinématographique qui vise à inciter et promouvoir les échanges entre les cinéastes des deux rives de la Méditerranée.

Pendant une semaine, les cinéphiles vont pouvoir découvrir une panoplie de films dont 46 court-métrages en compétition officielle venus de 17 pays méditerranéens. Cinq films marocains sont en compétition. Il s’agit de « Les 400 Pages » de Ghizlane Assif, « Le Chant du Cygne » de Yazid El Kadiri, « Les Enfants des Sables » d’El Ghali Grimaiche, « La Route » de Mohamed Oumai et « Yasmin a» de Ali Smili et Claire Cohen. En effet, ces films ont été évalués par une commission de sélection nationale composée des professionnels du 7ème art.

Les films en compétition vont concourir pour remporter le « Grand prix », les prix du « jury », de la « réalisation », du « meilleur scénario », du « meilleur rôle masculin » et du « meilleur rôle féminin ».

Ainsi le « prix des jeunes » sera attribué par les étudiants réalisateurs participant au festival, dans le cadre d’une séance dédiée spécialement aux films des écoles.

Par ailleurs, cette manifestation prévoit l’organisation de plusieurs sections dont une intitulée «Compétition». Celle-ci est ouverte aux productions réalisées par des cinéastes méditerranéens en 2014 et 2015, un spécial « court métrage marocain », une leçon de cinéma, des débats autour des films en compétition ainsi que d’autres activités en parallèle.

Dans une allocution à l’ouverture de ce festival, le Secrétaire général du ministère de la Communication et de la culture, Département de la Culture, M. Mostafa Attini a souligné que cette manifestation tend à créer un brassage d’idées et de cultures, à s’informer des productions cinématographiques des uns et des autres et à échanger entre les professionnels et industriels du cinéma dans les deux rives de la Méditerranée.

Il a qualifié de « positives » les performances du secteur du cinéma au niveau national, faisant savoir que les subventions accordées à la production cinématographique nationale ont atteint 43 millions DH (1 euro = 10,7 DH), dont plus de 34 millions DH destinés au soutien aux manifestations et festivals de cinéma.

Pour ce qui est  des productions étrangères, ils sont au nombre de 98 durant la période allant du 1er janvier à fin août 2019, pour un coût de 667 millions DH soit plus de 91% par rapport à 2018.

Le SG n’a pas manqué de dévoiler que son département travaille sur l’organisation de l’industrie cinématographique pour être au diapason des développements survenus sur la scène internationale.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut