› Économie

Croissance : Autonomiser les femmes pour mieux progresser

La croissance en Afrique subsaharienne est restée lente en 2019, en raison de l’incertitude persistante de l’économie mondiale et de la lenteur des réformes intérieures, selon la 20ème édition du rapport semestriel de la Banque mondiale (BM). La croissance globale devrait passer de 2,5% en 2018 à 2,6 en 2019, soit 0,2 point de moins que les prévisions d’avril.

Le renforcement des capacités des femmes est décisif, dit le rapport. « Après plusieurs années de croissance plus lente que prévu, combler le fossé des chances pour les femmes en supprimant les obstacles à leur participation à la vie économique est la meilleure voie », a déclaré Hafez Ghanem, Vice-président de la BM pour l’Afrique.

Les prévisions de croissance du Moyen Orient, d’Afrique du Nord, d’Amérique latine  et des Caraïbes et de l’Asie du Sud devraient être plus importantes que celle de l’Afrique subsaharienne.

Le rapport met un accent particulier sur l’accélération de la réduction de la pauvreté et l’autonomisation des femmes. Alors que 4 Africains sur 10, 416 millions de personnes, vivaient avec moins d’1,90 dollar par jour, sans efforts significatifs pour créer des opportunités économiques et réduire les risques, l’extrême pauvreté deviendra un phénomène presqu’exclusivement africain d’ici 2030, prévient le rapport.

Fatoumata Maguiraga

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut