International › Afrique

UEMOA: Ouverture des travaux de la 5ème édition de la Revue annuelle des réformes

C’est ce mercredi (16-10-19) que s’est ouvert à Bamako les travaux de la 5ème édition de la Revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine).

Les travaux de la revue annuelle 2019 qui ont démarré ce mercredi à 9h dans la capitale malienne, vont s’étendre sur trois jours. Les participants à cette édition de la Revue annuelle vont mettre l’accent sur la phase technique qui consiste à la mise en oeuvre de 113 textes réglementaires et sur 12 programmes et projets communautaires estimés à 46, 791 milliards de FCFA.

Il est important de noter que cette Revue annuelle de l’UEMOA, qui est placée sous la présidence des Premiers ministres et sous la tutelle des ministres en charge des Finances, a été instituée le 24 octobre 2013 par l’Acte additionnel de la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement (CCEG).

L’édition de 2018 a enregistré des avancées en matière de transposition et d’application des réformes communautaires. Au Mali par exemple, la mise en oeuvre de ces réformes est passée de 62% en 2017 à 77% en 2018 soit une hausse de 15 points.

Dans le cadre de l’approfondissement de l’intégration régionale, la Revue annuelle de l’UEMOA depuis sa mise en oeuvre contribue à favoriser l’accélération de l’application des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au sein de l’Union avec des avancées significatives que l’on peut aussi observer au niveau des différents pays membres.

C’est dans ce cadre que le Représentant de la Commission de l’UEMOA au Mali, Mamadou Moustapha Barro précise que la Revue annuelle a pour objectif « d’identifier et d’anticiper les facteurs pouvant constituer un goulot d’étranglement ou atténuer l’efficacité des réformes et projets communautaires en vue de donner une plus forte impulsion politique au processus d’intégration régionale dans l’Espace ».

L’atelier régional de Ouagadougou

En prélude la 5ème édition de la Revue annuelle des réformes, s’est tenu à Ouagadougou  au Burkina Faso, un atelier régional les 6 et 7 septembre 2019 en vue de la préparation de l’édition de Bamako. Les conclusions de cette  rencontres s’articulent notamment autour de l’adoption d’une période unique et consensuelle de la tenue de la phase technique de la Revue du 15 au 31 octobre de chaque année dans tous les pays de l’UEMOA – La validation du calendrier des phases technique et politique de la revue annuelle 2019.

Vers une annotation appropriée régionale. L’atelier de Ouagadougou a aussi mis l’accent sur l’évaluation du pacte de convergence qui sera pris en compte dans le calcul de performances des Etats membres; avec pour objectif accroître l’impulsion politique du suivi du processus de convergence et de création de la monnaie unique de la CEDEAO (Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest).

Les défis de l’édition de Bamako

Pour la Revue annuelle 2019, les participants de Bamako vont s’appesantir sur l’évaluation de la performance des Etats notamment sur l’application des réformes communautaires. Il s’agira aussi durant ces trois jours à Bamako de relever les résultats atteints ainsi que les difficultés auxquelles les pays membres ont été confrontés lors de la mise en oeuvre des réformes afin de réfléchir sur les pistes à suivre pour améliorer la compétitivité des économies de la région sans occulter le potentiel de croissance.

Les travaux de l’édition de Bamako ont été lancés par le Conseiller technique Joel TOGO, Représentant du Ministre de l’Economie et des finances du Mali. Ont répondu présents à cette rencontre le Représentant de la Commission de l’UEMOA au Mali, le coordonnateur de la cellule de suivi de mise en oeuvre des réformes, politiques, programmes et projets communautaires au Mali, le Directeur de la coopération de la Commission de l’UEMOA, chef de mission de la revue pour le Mali et la Côte d’Ivoire, la Commission de l’UEMOA et les participants.

 

Idelette BISSUU

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut