› Économie

Mines: 3 Questions à Hamidou H. Touré, Géologue à Mali Mining House

Quelle est la place  des opérateurs nationaux ?

Les opérateurs miniers nationaux ont une place de choix dans le secteur minier, malheureusement ils ne sont pas financés pour accéder à leur objectif, celui de trouver de l’or aux fins d’exploitation afin de créer de la richesse. Pour jouer son rôle, l’État doit s’engager dans la stratégie de recherche aurifère et trouver les moyens de financer les activités des opérateurs miniers sur le terrain. Ils disposent de plusieurs permis avec lesquels on pourrait trouver des centaines de tonnes, mais s’ils n’ont pas de moyens d’autres viendront chercher cet or à leur place.

Quelles sont les perspectives du secteur ?

S’il l’on mène l’exploration géologique comme cela se doit, on n’attendra pas des dizaines d’années pour découvrir des gisements. Cela se fera  chaque année. Et qui dit découverte de gisements dit augmentation de l’exploitation et du tonnage. C’est l’État qui doit s’engager à trouver des opérateurs agressifs, qui n’ont pas peur d’entrer dans le domaine. C’est tout ce qui nous manque.

Et comment le diversifier ?

On doit mettre un accent particulier sur ce point, parce qu’en plus de l’or, beaucoup d’autres substances peuvent être exploitées et créer de la richesse. Les calcaires, qui peuvent être utilisées dans plusieurs domaines, la dolérite, pour la construction des routes. Des substances accessibles aux opérateurs nationaux pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs. Pour la bauxite et le fer, c’est un peu plus difficile, parce qu’ils sont présents dans des zones enclavées.

Propos recueillis par Fatoumata Maguiraga

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut