› Culture

Diez Star : Le hashtag qui met les artistes sous les projecteurs

Le dièse a toujours pour effet de hausser une note d’un demi-ton. Associé à un mot-clé sur le web, il permet de vite trouver les résultats correspondant à une recherche. Au contact d’un artiste musicien, il se propose de vite le faire connaitre. Tel est donc Diez Star, la plateforme du jeune Oumar Coulibaly, qui œuvre dans  la  promotion de la musique urbaine et de la culture.

Créée en mai 2018, Diez star est une star-up qui intervient dans la promotion digitale. Elle se veut être une plateforme en ligne qui garantit aux jeunes artistes un accès facile à leurs productions, contre le payement d’une somme forfaitaire de cinq mille francs CFA pour les contenus audio et de dix mille francs CFA pour l’audiovisuel. Elle leur assure une large visibilité sur des radios partenaires et dans certaines boîtes de nuit, selon les termes de contrats assurant mensuellement à Diez Star un revenu allant de 80 000 à 200 000 francs CFA.

En outre, la start-up évolue dans l’événementiel et couvre l’actualité culturelle malienne. Elle sert également d’intermédiaire pour toute personne désirant inviter un artiste pour une prestation (le booking).

Dans l’arène culturelle, Oumar Coulibaly et ses huit assistants font office de consultants artistiques et de partenaires média auprès de beaucoup d’agences de communication, dont Africa scène, Prestige consulting ou encore DD Com.

La plateforme bénéficie d’une grande visibilité avec ses 100 à 9 000 visiteurs par jour, ses 95 000 abonnés Facebook et ses 25 000 abonnés Instagram. Cependant, elle ne fait la promotion « que » de 50 artistes, qui n’honorent pas toujours les contrats conclus entre eux et Diez Star. Cela ajouté au coût de la connexion et aux partenaires qui se font de plus en plus rares, fait que la start-up traine un lourd fardeau, qui ralentit son ascension. Mais le 25 décembre prochain l’espoir renaîtra avec le concert de Fally Ipupa, dont la régie sera assurée par Diez Star.

Boubacar Diallo (Stg)

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut