Culture › Musique

Wara Gaspi assure sa « Suprématie »

Après « Troisième mandat », en 2018, Mahamadou Fodié Gassama, celui que l’on surnomme Wara Gaspi, dans la « rapposphère » malienne, revient avec un nouvel album en cette année 2019.

Gaspi, commence par planter le décor en 2018, avec ce qu’il appelle « l’investiture de Wara Gaspi », pour  confortablement s’installer en 2019 en maître suprême incontesté, avec « Suprématie », le dernier album de l’héritier soninké.

C’est une tracklist de 11 titres, aux messages poignants, que le rappeur malien présente avec une certaine aisance et naturalité.

L’intérêt de cet album reste dans le style percutant et la volonté de faire la différence pour rester au sommet de l’art. Un sommet qu’il illustre d’ailleurs à travers de nombreuses collaborations dans ce nouvel opus, dans lequel il enchaîne les featurings, avec Antidote Badra du label Wara Gang sur le titre « Dessin animé », Titan, Paccino, Adji One, King Lassi Massassi, Wesson 318, DJ Papis, Jared Castelo, Arab Muner et Zamalia.

Avec « Suprématie » l’on redécouvre l’artiste, dans une autre écriture, avec des beats très contemporains, tendance et rythmés. Dans le style qui lui est propre, à travers le titre «Intro », Wara Gaspi ouvre une porte sur sa vie et dévoile son univers, ses blessures les plus profondes, ses souffrances insoupçonnées, son ascension professionnelle. Cet album montre aussi une autre dimension de l’artiste, plutôt colorée côté culturel, avec des titres qui font un clin d’œil à l’anglais, à l’espagnol et au français, à l’instar de « Colonisé », « Agresser », « Zan », « Trap life », « OG life », « Dessin animé », « Hasta a la  vista ». L’album « Suprématie », c’est aussi le message d’un grand frère à la jeunesse malienne, condensé dans le titre « Hakili ».

Le titre « Kôrô hé Kôrô » fait un retour sur la vie sociétale africaine, qui accorde une place de choix à l’aîné, au patriarche, comme pour dire qu’un chef, en toute circonstance, garde son bâton de commandement et que le respect est la règle ultime à ne pas bafouer.

L’artiste, qui affirme avoir fait 16 fois le plein du Stade omnisports de Bamako, est attendu pour un spectacle live le 30 novembre 2019 au Stade du 26 mars. Ce n’est pas tout, car pour la promotion de ce dernier album « Suprématie », des tournées européenne, américaine, africaine et même nationale sont au rendez-vous ! Le Wara (le lion en Bambara) du « Domaine Tiki » est donc confortablement installé dans sa « Suprématie »

Idelette Bissuu

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut