International › APA

Boko Haram intensifie les raids nocturnes au Nord du Cameroun

Au moins 24 personnes ont, depuis début décembre, trouvé la mort dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord au cours d’incursions nocturnes attribuées à la secte islamiste Boko Haram, a appris APA de sources sécuritaires jointes au téléphone.Alors que 25 autres otages enlevés au même moment restaient introuvables, les assaillants, dont 6 ont été neutralisés par l’armée dans la nuit du 5 au 6 décembre, ont emporté dans leur repli du bétail et autres objets de valeur après avoir incendié les habitations.

Dans un rapport publié mercredi, l’ONG de défense des droits humains Amnesty International (AI) a notifié au moins 275 homicides, dont 225 commis contre des civils, enregistrés entre janvier et novembre 2019. L’ONG signale également des cas de femmes amputées d’une oreille, des enlèvements et conversions de force à l’islam.

«Les personnes que nous avons rencontrées dans l’Extrême-Nord du Cameroun vivent dans la terreur. Beaucoup ont déjà été témoins d’attaques de Boko Haram et ont perdu des proches ou des connaissances. Elles ne se demandent plus s’il y aura de nouvelles attaques mais quand cela arrivera. Elles se sentent complètement abandonnées », écrit dans son rapport l’ONG.

Selon la directrice régionale par intérim de cet organisme pour l’Afrique de l’ouest et du centre, Samira Daoud, les personnes interrogées vivent dans un total dénuement et « vont continuer à subir les assauts meurtriers de Boko Haram ou quitter leurs localités, si rien n’est fait ».

Elle appelle ainsi les autorités camerounaises « à renforcer, de toute urgence, la protection des personnes dans les zones affectées dans le respect des droits humains et du droit international humanitaire ».

En début d’année, le président Paul Biya avait déclaré que Boko Haram avait été repoussé hors des frontières camerounaises et ne «représentait plus qu’une menace résiduelle». Or, selon les recherches menées par AI, depuis cette date, les attaques du mouvement jihadiste « ont connu un regain dans l’Extrême-Nord ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut