International › APA

Politique, développement et économie au menu des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce jeudi consacrent de larges commentaires, au conseil des ministres présidé par le Souverain, au travail de la Commission spéciale sur le modèle de développement, au classement du Maroc dans l’indice de développement humain et l’investissement du secteur privé dans le secteur des énergies renouvelables.+Le Matin+ rapporte que le Roi Mohammed VI a présidé, mercredi à Rabat, un Conseil des ministres, au cours duquel il a été procédé à l’approbation de deux projets de loi et de deux conventions internationales.

Il s’agit d’un projet de loi organique complétant la loi organique relative à la nomination aux hautes fonctions et d’un projet de loi relatif au contrôle de l’exportation et de l’importation des biens à double usage, civil et militaire, et des services qui leur sont liés, souligne la publication.

Dans le cadre du respect du Maroc de ses engagements régionaux et internationaux, le Conseil des ministres a approuvé deux projets de conventions multipartites, appuyés par deux projets de loi. Il s’agit d’une Convention multipartite pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l’érosion de l’assiette fiscale et le transfert de bénéfices, ainsi que d’une convention multipartite entre les autorités compétentes en matière d’échange de renseignements fiscaux concernant chaque pays, ajoute-t-il.

+Aujourd’hui le Maroc+ écrit que les détails fournis par, Chakib Benmoussa, président de la Commission spéciale sur le modèle de développement, vont faciliter pour un large public la compréhension du futur travail qui sera accompli.

C’est un travail intense qui attend durant les six prochains mois les membres de ladite commission qui pourraient être nommés très bientôt, estime la publication, indiquant que « la barre a été placée très haut sachant que le travail de la commission sera très suivi à la fois au Maroc et à l’étranger ».

« Le chrono est d’ores et déjà lancé! », prévient l’auteur, notant que les résultats du dur labeur de la commission seront dévoilés dans six mois.

Pour sa part, +l’Economiste+, rappelle que le Royaume est depuis longtemps dans le calcul IDH du PNUD, le Programme des Nations unies pour le développement, notant qu’il a progressé par rapport à son dernier classement, « si bien que son classement n’a pas remonté ».

Le classement est d’un côté mauvais par rapport au niveau de développement commercial du Maroc, estime le journal, soulignant qu’il est, d’un autre côté, « honteux en raison de meilleurs scores dans des pays que l’on croyait moins bons que nous ».

Sur un autre registre, +Al Bayane+ écrit que « tous les ingrédients sont réunis pour une éclaircie tonitruante de la ville d’Agadir », notant que durant ce mois de fin d’année dont les ultimes souffles se comptent, la capitale du Souss en aura vu de toutes les couleurs.

Les diverses activités pleuvent à torrents, fait remarquer le quotidien, évoquant notamment le congrès international de l’arganier et le colloque sur la régionalisation avancée.

Selon lui, « il serait insensé de garder indéfiniment le même statut ségrégatif envers une région qui, depuis belle lurette, donne beaucoup plus qu’elle ne reçoit ».

Il est peut-être temps de lever cette anomalie déconcertante, à tous les niveaux, prévient-il, expliquant qu’il y va de l’intérêt de tout le pays.

+Al Massae+ croit savoir que le gouvernement s’apprête à permettre aux acteurs privés d’investir dans le domaine des énergies renouvelables. Il a, dans ce sens, simplifié les procédures administratives à travers un nouveau projet de loi relatif aux énergies renouvelables.

Ce projet vise l’amélioration du cadre législatif et réglementaire régissant les investissements privés dans ce domaine, tout en garantissant la sécurité du système et l’équilibre de toutes ses composantes. En vertu de ce projet de loi, les investisseurs devront déposer une caution pour la réalisation de leurs projets et attendre l’accord de l’administration en cas de changement dans les taux de participation de l’exploitant, fait savoir la publication.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut