› Société

Circulation alternée : Un dispositif à parfaire

Mis en place le 19 août 2019, le dispositif de la circulation alternée semble plutôt satisfaisant pour nombre d’usagers. 90%, selon le ministère des Transports et de la mobilité urbaine. Cependant, à quelques jours des fêtes de fin d’année, il fait encore faire face à quelques difficultés : diminution de l’effectif des policiers, voies de contournement peu adaptées ou persistance de certains comportements incivils.

Depuis sa mise en œuvre, ce sont au total 3 bilans qui ont été dressés de la circulation alternée, explique M. Amadou Maïga, Conseiller technique du ministère des Transports et de la mobilité urbaine. Le premier, une dizaine de jours après son lancement, pour constater d’éventuels dysfonctionnements, le deuxième pour évaluer les changements amenés avec la rentrée des classes, en octobre, et le troisième, il y a peu de temps. Tous satisfaisants, selon le ministère.

Chargée de la mise en œuvre, la police a signalé quelques soucis majeurs. Ils concernent notamment le retour le soir des usagers venant de Koulikoro vers le centre ville. Sur la voie de contournement prévue pour leur circulation, « certains riverains avaient mis des ralentisseurs sans autorisation. Il y avait aussi des cages pour les animaux domestiques, et les véhicules de transport en commun « SOTRAMA » roulaient à vive allure », explique le Commissaire divisionnaire Abdoulaye Coulibaly, Commandant de la Compagnie de circulation routière (CCR). Cette contrainte a été levée par des échanges entre la CCR et les principaux syndicats de transport routier.

Difficultés persistantes

Mais les difficultés persistent sur la « voie de retour qui quitte le Rail da et passe par Banconi pour aller en Commune I », ajoute M. Maiga. Déjà très dégradée par l’hivernage, la voie s’est davantage rétrécie parce que certains commerçants s’y sont installés. « Nous travaillons actuellement avec le Gouvernorat à des actions» afin de dégager cette voie, assure M. Maiga.

Un deuxième problème concerne la station SMC de Magnambougou, vers laquelle convergent 6 voies. Le déploiement d’un agent permet de réguler la circulation à ce niveau depuis plus d’un mois.

Déploiement supplémentaire d’agents également au marché de Diafarana, à Ouolofobougou, où il y a des difficultés l’après-midi au départ de Bolibana.

Si le dispositif enregistre « peu de plaintes », la réduction de l’effectif de 150 à 70 éléments n’arrange pas les choses. Un encadrement est nécessaire pour « améliorer le dispositif », selon M. Maiga. Le comportement des usagers est « essentiel » : ils doivent respecter des règles de la circulation, conclut le Commandant de la CCR.

Boubacar Diallo

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut