Politique › Politique Nationale

Djibril Tall : « ATT, en tant qu’ancien chef d’État, ne saurait rester en marge de la résolution de la crise »

Après un premier séjour en grande pompe après cinq ans d’exil à Dakar, l’ancien Président de la République Amadou Toumani Touré est revenu le 15 décembre s’installer définitivement dans son pays. Djibril Tall, Président du PDES, parti créé par ATT, revient sur ce retour.

Que signifie pour vous le retour définitif d’ATT ?

Son arrivée est une consécration définitive des actions qui avaient été entreprises depuis un certain temps. Bien sûr, après des années d’exil, il fallait qu’il se prépare à se réinstaller dans son pays natal. Naturellement nous avions gardé le contact, qui était moralement obligatoire. C’est une personne avec laquelle nous avons cheminé dix durant, trente et quarante ans pour certains. Quand on regarde la composante essentielle du PDES, vous remarquerez qu’il y a des amis, parents, frères, en un mot, le peuple malien, qui l’a estimé. Nous qui avions eu la lourde charge du PDES, il va de soi que nous avons gardé le contact. Nous avons gardé ce contact en tant que frère, que leader qui a créé un autre courant politique, de consensus, pour mieux gérer le Mali. Nous avons gardé le contact parce que nous nous sentons moralement redevables à cet homme, qui a été un exemple de développement du Mali, de réconciliation des Maliens.

Selon certaines sources, il ne souhaite plus s’engager, ni même associer son nom, en politique.

Il a toujours dit qu’il se reconnaissait comme le ATT de tous les Maliens. Il est évident qu’en tant qu’ancien chef d’État il ne saurait rester en marge de la résolution de la crise d’un pays qu’il a eu à gérer. Il a l’expérience et le doigté nécessaires. Pour autant, nous nous reconnaissons en lui et nous avons estimé que lui et son épouse étaient les mieux indiqués pour devenir le parrain et la marraine du parti. Il est évident que nous solliciterons ses conseils, ses orientations, en un mot sa participation active pour un Mali émergent, le Mali de demain.

À l’aube des échéances politiques annoncées pour 2020, que peut changer politiquement ce retour pour le PDES ?

ATT a dit qu’après avoir accompli la digne et honorable mission de diriger son pays il ferait son possible pour apporter tout ce qu’il a de positif au Mali. En ce qui nous concerne, nous croyons que nous avons une valeur certaine, qui s’adosse aux valeurs d’ATT, et nous allons nous battre pour faire perdurer son programme de développement économique et social. Nous ferons en sorte de conquérir le pouvoir et de l’exercer de la même manière que lui.

Propos recueillis par Boubacar Sidiki Haidara

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut