International › APA

L’an 3 du Programme d’actions du gouvernement revisité par la presse béninoise

Les journaux béninois parus ce jeudi se focalisent essentiellement sur le bilan de l’an 3 du Programme d’actions du gouvernement, analysant à ce sujet les propos du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané, invité d’une émission spéciale de l’Office de radiodiffusion et télévision du Bénin (Ortb, publique).Sous le titre « Abdoulaye Bio Tchané dresse le bilan cliquant des réalisations », Notre Temps affirme que plus de 5 000 milliards FCFA ont été mobilisés à travers différentes composantes avec une avance sur les précisions de mobilisations.

A en croire le journal, Bio Tchané a mis à profit le bilan à mi-parcours du Programme d’actions du gouvernement (PAG) pour répertorié les actions menées dans tous les domaines, de l’agriculture à l’amélioration du cadre de vie, en passant par la politique d’autonomisation de l’énergie l’accès universel à l’eau potable et les programmes et mesures sociales.

« Bio Tchané met la lumière sur les gigantesques chantiers et les grandes actions sociales », titre pour sa part, Le Challenge avant de marteler que « les éléphants blancs ont laissé place aux réelles infrastructures ».

Estimant que « Les réformes étaient indispensables avec pour fondement le social », Défi Info rappelle que le PAG définit les projets prioritaires pour renforcer la démocratie, transformer structurellement l’économie du Bénin et améliorer les conditions de vie des populations.

Le Matinal de conclure en reprenant ces propos du ministre d’Etat : « Nous allons boucler tous les programmes ».

Pour ce faire, indique Bio Tchané, toujours cité par Le Matinal, « un Plan National de Développement qui projette le Bénin à 2025 a été réalisé puisque certaines actions sont appelées à se poursuivre après 2021, puisque les réformes engagées ont donné confiance à un certain nombre d’acteurs qui sont venus de plus en plus nombreux investir au Bénin ».

Dans le secteur de l’enseignement secondaire, le Matinal révèle que « Pour avoir boycotté les évaluations diagnostiques, 192 enseignants sont radiés de la fonction publique ». C’est, rappelle le journal, par une décision en date du 24 décembre 2019 que le ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation technique et professionnelle, Mahougnon Kakpo, a pris l’acte de la rupture de contrat de travail administratif avec ces agents contractuels de l’Etat.

Sur le même sujet, Le journal Les 4Verités titre : « 192 enseignants virés par le gouvernement ». Initiée par le gouvernement en vue d’identifier les faiblesses des enseignants afin d’y apporter des solutions adéquates pour redorer le blason du système éducatif béninois, l’évaluation des connaissances professionnelles avait été perçue par certains enseignants comme une stratégie de l’Exécutif pour supprimer des emplois, relève le journal.

Malgré les assurances des ministres pour la sauvegarde des emplois et le cadre dans lequel est organisée l’évaluation diagnostique, il y a eu des enseignants frondeurs qui ont choisi délibérément de ne pas se faire évaluer, défiant ainsi l’autorité, déplore le journal, ajoutant que la sanction est sanglante et conforme aux dispositions de la loi portant statut général de la Fonction publique.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut