International › APA

Quatre jours après son retour avorté à Abidjan, Guillaume Soro domine l’actualité ivoirienne

Quatre jours après son retour avorté à Abidjan et le mandat d’arrêt international lancé contre lui par la justice ivoirienne, Guillaume Soro, l’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire domine l’actualité dans la presse ivoirienne parue jeudi sur l’ensemble du territoire national.« Révélation sur l’enregistrement  sonore saisi: ce qui accable Soro, vers le gel des comptes des personnes arrêtées», barre en Une le quotidien Le Jour Plus, quand Le Patriote, un quotidien pro-Ouattara, croit savoir ce que le gouvernement a fait pour l’atterrissage de Guillaume Soro. Le confrère ajoute que l’Assemblée nationale dénonce une « tentative subversive». En enfin, Le Patriote explique les raisons pour lesquelles « la résidence de Soro a été saisie ».

De son côté, Le Nouveau Réveil, proche de l’opposition ivoirienne annonce les réactions après le mandat d’arrêt international lancé contre M. Soro et l’arrestation de certains de ses proches.

 « Mandat d’arrêt contre Soro, arrestation de ses partisans : pluie d’indignation et de condamnation; Me Affoussiata Bamba depuis Barcelone : Soro reconnaît une seule déstabilisation, celle du 19 septembre 2002» peut-on lire dans les colonnes de ce quotidien.

 L’Intelligent d’Abidjan, fait pour sa part, des révélations sur les  traces de Guillaume Soro. « Sur les traces de Guillaume Soro, de Paris aux Îles Canaries en attendant Malabo ou Abidjan?», écrit le confrère.

Le Quotidien d’Abidjan, un journal proche de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo (Opposition), commente l’actualité politique en Côte d’Ivoire estimant que « Ouattara commet une grave erreur».

Aujourd’hui, un autre journal proche de l’opposition relève la responsabilité du président ivoirien  Alassane Ouattara en indiquant qu’il est  «accusé comme jamais ». Le quotidien L’Essor proche du camp présidentiel ivoirien,  annonce qu’un coup d’État de Soro a été « déjoué ».

 Sur le même sujet, il informe son lectorat que Blé Goudé et ses miliciens sont cités. «Avec 3000 milliards FCFA détournés, Soro voulait faire un coup d’État », conclut ce journal.

Le quotidien pro-gouvernemental  Fraternité Matin, donne la position de l’hémicycle ivoirien sur l’information judiciaire contre des parlementaires pro –Soro. « Ouverture d’information judiciaire contre des députés : l’Assemblée nationale prend acte », écrit ce quotidien.

Le Matin, proche de la coalition au pouvoir fait également des révélations sur ces enregistrements sonores saisis. « Projet de déstabilisation de Soro/ Enregistrements sonores : de grosses têtes vont tomber», indique le journal.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut