International › APA

Social et économie s’imposent à la Une des quotidiens marocains

Les quotidiens marocains parus ce vendredi se focalisent sur nombre de sujets notamment la revalorisation de la pension des retraités de la CNSS, l’entrée en vigueur de l’accord de code-share signé entre RAM et American Airlines, l’alerte par rapport au danger du « Skimming » et le financement via crowfunding.+L’Economiste+ fait savoir que les retraités Caisse Nationale de la Sécurité Sociale (CNSS)  vont voir leur pension augmenter de 5% sans que le minimum ne soit inférieur à 100 DH à partir de janvier 2020.

La dernière revalorisation date de 2007, 4% avec effet rétroactif d’une année. Cette hausse bénéficiera à 603.290 pensionnés dont 415.345 retraités et 182.369 pensions de survivants, rappelle le quotidien.

Elle aura néanmoins un impact important. L’étude réalisée par la CNSS fait ressortir une facture de 821 millions de DH par an. Ce qui précipiterait le régime dans le déficit dès 2021 au lieu de 2024. Une situation qui renvoie à l’urgence d’une réforme.

+Aujourd’hui le Maroc+ rapporte que l’accord de code-share signé entre Royal Air Maroc et American Airlines est entré en vigueur, indique la compagnie aérienne nationale.

L’accord porte sur le partage des codes sur les lignes transatlantiques reliant Casablanca à Miami, New York, Washington et Boston, ainsi que quelques destinations domestiques marocaines du côté des vols opérés par Royal Air Maroc.

En ce qui concerne les vols opérés par American Airlines, Royal Air Maroc note qu’elle placera son code sur les lignes reliant l’aéroport New York-JFK aux principales destinations intra-américaines, ainsi que les vols Casablanca-Philadelphie qui seront commercialisés par American Airlines pendant l’été 2020, précise la publication, citant toujours le communiqué de RAM.

+Al Bayane+ relève que l’alerte par rapport au danger du « Skimming », une technique, apparue en 2008, de piratage des données des cartes monétiques refait à nouveau surface.

Cette fraude consiste à enregistrer les codes PIN des cartes guichet et à les encoder dans de nouvelles cartes à pistes magnétiques. Il consiste également à pirater des automates et terminaux de paiement (distributeurs de billets et terminaux de paiement dans les commerces, les stations-service, la restauration…), indique-t-il.

La vigilance reste toujours de mise malgré les contrôles permanents assurés par les prestataires des banques. Néanmoins, ce risque ne touche pas toutes les cartes bancaires. La Banque centrale invite les banques à plus de vigilance et recommande la mise en place de mesures appropriées pour éviter cette fraude.

+Bayane Al Yaoum+ rapporte que le projet de loi relatif au financement collaboratif (crowdfunding) vise la mobilisation de nouvelles sources de financement au profit des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME) et des jeunes porteurs de projets innovants.

Cité par le quotidien, le ministre de l’Economie et des finances Mohamed Benchaâboun, a indiqué que le Maroc est l’un des premiers pays en Afrique et au Moyen Orient à avoir mis en place un cadre juridique régissant les activités de financement collaboratif, notant que ce texte a pour objectif notamment la libération du potentiel créatif et culturel des jeunes et la participation active des donateurs et des contributeurs dans les projets de développement au Maroc, via un mécanisme de financement simple, sécurisé et transparent.

Ce projet de loi vise aussi à renforcer l’attractivité et le rayonnement de la place financière de Casablanca Finance City, a ajouté le ministre qui présentait ledit projet devant la Commission des finances et de développement économique à la Chambre des représentants.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut