International › APA

« Il n’y a pas de crise humanitaire au Cameroun », (Gouvernement)

Le ministre camerounais en charge de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji, a démenti les informations faisant état d’une crise humanitaire au Cameroun particulièrement dans les régions anglophones où sévit une guerre séparatiste.Paul Atanga Nji a fait cette déclaration samedi à Yaoundé à l’occasion de l’envoi par le président Paul Biya d’un convoi spécial de 100 camions transportant des vivres, des kits sanitaires et du matériel de couchage en faveur des déplacés internes desdites zones. Il a affirmé lors de cette visite qu’«il n’y a pas crise humanitaire au Cameroun». Avant d’ajouter que «la situation est parfaitement sous contrôle et les déplacés internes continuent de bénéficier de l’attention toute particulière du Président de la République.»

S’inscrivant en faux contre certains chiffres, qualifiés de fantaisistes, provenant d’organismes spécialisés et parlant d’environ 600.000 milles déplacés internes dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, il a indiqué que le Cameroun à ce jour n’a que 152.000 déplacés internes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, et environ 6000 à 9000 déplacés internes dans les autres régions du pays. À ces nécessiteux fuyant les exactions diverses, le gouvernement a attribué une enveloppe de 12,7 milliards FCFA.

Paul Atanga Nji s’est employé à dénoncer le rôle trouble de certains organismes humanitaires, estimant que «la gestion de l’action humanitaire dans les pays en crise est un business de gros mensonge et surtout un fonds de commerce». Il a ajouté que dans « les zones sous conflit, les forces de défense et de sécurité ont interpellé des véhicules censés transporter des blessés ou de l’aide, mais qui en réalité aidaient au déplacement des séparatistes activement recherchés ainsi que des armes et munitions.

«Confronté à ce trafic dangereux de certains partenaires ou de ceux qui travaillent pour le compte des groupes séparatistes, le gouvernement exige désormais plus de transparence et plus de responsabilité dans les opérations de leur part dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest», a martelé le ministre en charge de l’Administration territoriale.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut