› Économie

Malian Tube : Le showbiz malien 2.0

13 millions de francs CFA mensuels de revenus, c’est l’objectif de la jeune startup Malian Tube, qui ambitionne de dynamiser le secteur local de la musique en donnant leur chance à tous les artistes, avec ou sans label. Travaillent à la mise en œuvre de cette initiative quatre jeunes maliens. Leur rêve : apporter de la valeur ajoutée à la culture, à travers la technologie, et contribuer à la valorisation de l’art. Cofondée par Mohamadou Tangara et Bamako Incubateur en 2019, la startup, en 2020, veut tripler son effectif et faire grandir le projet, qui compte aujourd’hui 500 utilisateurs inscrits et plus de 1 000 visites mensuelles. Disponible sur les plateformes officielles de téléchargement en ligne, Malian Tube est très réactive.

Pour les vues, téléchargements et lectures, la monétisation de la publication artistique en streaming est assurée par des paiements Orange money et PayPal. Au-delà de 15 téléchargements, l’internaute paie 50 francs par morceau. Il a le choix entre souscrire un abonnement mensuel de 500 francs CFA pour 50 téléchargements ou 1 000 francs en illimité avec création de playlists. Chaque écoute en streaming génère 0,5 francs CFA pour l’artiste. Les jeunes talents ne sont pas en reste, ils suivent l’évolution de leurs œuvres sur la plateforme et peuvent réclamer le paiement de leur dû à partir de 25 000 francs CFA.

Le développeur full stack (Web, téléphone portable, ordinateur), Mohamadou Tangara, précise : « en plus de la visibilité, nous les aidons à la promotion et à la vente des albums et singles. Les albums mis en vente coûtent 1 000 francs CFA l’unité. Nous prélevons une commission de 20% et le reste est reversé à l’artiste ». Pour les grosses structures qui souhaitent collaborer avec la startup, l’équipe a mis sur pied le logiciel Malian Tube Partner pour gérer toutes les transactions financières électroniques et suivre l’évolution des artistes sur la plateforme.

À côté du showbiz 2.0 assuré par Malian Tube, la startup envisage d’accroître son envergure pour conquérir les marchés sous-régional et africain.

Idelette BISSUU

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut