› Politique

Youba Bah : « Nous avons une visée claire, accéder au pouvoir en 2023 »

Président de l’ADP-Maliba depuis mai 2019, Youba Bah a signé fin 2019 l’Accord politique de gouvernance. Dans cet entretien, il évoque les raisons de cette signature, le soutien de Bouyé Haidara et son objectif pour 2023 : la présidence.

Votre adhésion n’aurait pour seul but que d’assurer une ou des places dans le prochain gouvernement, le soutien de Bouyé vous assurant des voix n’étant plus acquis…

Je reviens de Nioro, nous avons le soutien sans faille de Bouyé Haidara. Pour ce qui est de notre entrée au gouvernement, ce n’est pas un partage de gâteau, comme l’a dit le Premier ministre Boubou Cissé le 2 mai 2019 lors de la signature de l’Accord politique de gouvernance. Nous avons une vision pour le Mali, si cette vision rencontre l’agrément des autorités, je ne vois pas de problème. Nous nous sommes déjà engagés pour le Mali en participant au dialogue, si on nous met quelque part, nous nous engagerons pour le Mali, rien que pour le Mali. Notre objectif est que le Mali puisse se relever de cette crise et que nous puissions y contribuer avec nos ressources humaines et nos stratégies.

Après une troisième place inattendue en 2018, ADP a connu une année 2019 tendue, notamment avec l’affaire « Amadou Thiam ». Comment se porte-t-il aujourd’hui ?

Nous nous relevons. Nous sommes venus à la direction de ce parti après l’exclusion d’Amadou Thiam et de Sory Coulibaly. Nous enregistrons beaucoup d’adhésions, il y a de l’engouement autour de ce jeune parti. Nous continuons notre chemin pour une meilleure appropriation de nos nouveaux statuts et une bonne visibilité sur les  échéances à venir. Notre est soudé, avec une visée claire, qui est d’accéder au pouvoir en 2023.

La présidence en 2023 ? Croyez-vous vraiment en vos chances? Amadou Thiam a été longtemps l’image du parti et le Président d’honneur Aliou Diallo se fait discret depuis la présidentielle…

Discret, c’est vous qui le dites. Il y a quelques jours il a présenté ses vœux aux Maliens. À chaque fois qu’il y a quelque chose, il réagit. Nous sommes aussi en train de mener plusieurs activités de notre côté. Nous venons de faire une tournée dans la région de Kayes, à Nioro. Nous avons sillonné quelques communes, c’était une première pour les camarades de là-bas que de voir le président du parti. Nous avons également en cours des projets structurants pour gagner du terrain et aller encore plus loin. Nous ne sommes pas des inconnus dans l’arène politique. Nous avons des camarades qui sont connus et bien en phase avec le pays.

Propos recueillis par Boubacar Sidiki Haidara

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut