› Culture

Rencontres de Bamako : Bilan satisfaisant pour la 12ème édition

Débutée le 30 novembre 2019, la 12ème édition des Rencontres de Bamako, la Biennale africaine de la photographie, tire vers sa fin. À quelques jours de la clôture de ce grand rendez-vous culturel et artistique, l’heure est au bilan.

« Il reste encore quelques jours, mais je pense que la majeure partie des objectifs ont été atteints. Les 85 artistes du monde entier invités et la cinquantaine d’écrivains et spécialistes ont tous répondu présents. La démultiplication des sites a été effective et la qualité des expositions était également au rendez-vous », se réjouit Lassana Igo Diarra, Délégué général de la 12ème édition des Rencontres de Bamako.

Conférences d’artistes, performances, évènements discursifs, expositions thématiques, entres autres, ont été au programme durant toutes ces semaines, avec une attention particulière pour les pratiques collectives, afin de « traiter de la possibilité de créer des communautés complémentaires les unes aux autres ».

Au rang de ces collectifs, on pouvait noter l’Association des femmes photographes du Mali, le Collectif Orchestre vide de la France, l’Iliso labantu photography collective d’Afrique du Sud, le Kolektif 2 Dimansyon d’Haïti ou encore le Collective 220 de l’Algérie.

Femmes à l’honneur

« Avec sa 12ème édition, la Biennale de la photographie africaine a fêté ses 25 ans d’existence. Elle est donc aussi une rétrospective de ce qui s’y est passé depuis sa naissance. Dans les expositions, les temps forts de ces 25 ans ont été présentés de nouveau et recontextualisés », explique le Dr Bonaventure Soh Bejeng Ndikung, Directeur artistique de l’évènement.

« Cette édition a aussi mis l’accent sur les femmes photographes, de tous les horizons, dans l’univers africain, la photographie ayant été trop longtemps été le domaine des hommes », ajoute-t-il.

Au moins deux dames ont été récompensées lors de la cérémonie de remise des prix : l’Égyptienne Amina Ayman Kadous, avec le prix « Centre Soleil d’Afrique » récompensant une artiste féminine africaine exceptionnelle dont l’œuvre « montre  des signes de promesse et de développement » et la Malienne Amsatou Diallo pour le prix « Réseau Kya » décerné au meilleur photographe malien.

Cette édition de la biennale prendra fin le 31 janvier prochain. Mais, d’ores et déjà, les esprits sont tournés vers les rendez-vous à venir. « Nous aimerions que très rapidement les équipes soient constituées et qu’on puisse dès à présent annoncer les dates de 2021 et que tout le monde commence à y travailler », souhaite M. Diarra.

Germain KENOUVI

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut