International › Afrique

Togo : Une présidentielle sans suspense ?

Ce 22 février 2020, les Togolais seront appelés aux urnes pour l’élection présidentielle. Sept candidats, dont Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005, sont en course pour briguer la magistrature suprême du pays.

En mai 2019, les députés togolais avaient voté une révision constitutionnelle, qui permet non seulement à Faure Gnassingbé de se représenter en 2020 et 2025, mais aussi de bénéficier d’une immunité à vie « pour les actes posés pendant les mandats présidentiels ».

Selon plusieurs observateurs, les dés pour cette élection sont déjà jetés et, sauf très grande surprise, Gnassingbé devrait être réélu pour un quatrième mandat. Et la surprise pourrait avoir pour nom Agbéyomé Kodjo.

Ancien Premier ministre et ancien Président de l’Assemblée nationale du temps de Gnassingbé Eyadéma, Agbéyomé Kodjo a basculé dans l’opposition en 2008, année où il a créé un parti politique. Ce n’est pas au nom de sa formation « le Mouvement patriotique pour la démocratie et le développement » (MPDD) qu’il est candidat, selon une mini présentation de lui sur BBC Afrique, mais porté par « la dynamique » de plusieurs partis.

Il compte surtout sur l’appui de l’Archevêque émérite de Lomé, Mgr Fanoko Kpodzro, initiateur des discussions qui ont conduit à sa désignation comme « candidat de l’opposition ».

B.S.H.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut