Économie › Actualités Économie

Emissions de titres publics 2020: Un accent particulier sur l’or

Présentation du calendrier des titres publics 2020

C’est ce jeudi (27 février 2020) que la Direction nationale du Trésor et de la comptabilité publique a présenté en présence du Premier ministre, Boubou Cissé et les différents investisseurs. La rencontre a eu lieu à Bamako en présence de la presse.

667 milliards de FCFA, c’est le montant global des titres publics que le Mali va émettre en 2020. Cette somme est répartie en bons du trésor soit 22 émissions de titres publics pour une valeur nominale de 122 milliards de FCFA et en obligations du trésor au total 16 émissions, pour une valeur de 545 milliards de FCFA.

La levée de ces fonds s’inscrit dans le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable 2019 – 2023. Les objectifs de cette orientation vont permettre de créer des conditions au niveau de notre pays pour une transformation structurelle de l’économie. Autrement dit, la réallocation de l’activité économique des secteurs à faible productivité vers ceux où elle est plus forte, permettant ainsi de maintenir une croissance forte, durable et inclusive.

L’autre objectif est de mieux valoriser le capital et ainsi capter le dividende démographique. L’accélération de la croissance économique peut s’expliquer par une baisse rapide de la fécondité d’un pays. Avec moins de naissances chaque année, la population d’un pays en âge de travailler grandit par rapport à la population jeune et dépendante. Avec plus de personnes dans la population active et moins de jeunes à prendre en charge, les économistes expliquent qu’un pays peut profiter de la croissance rapide si les investissements dans les secteurs prioritaires comme la santé, l’éducation, la gouvernance et bien d’autres donnent les résultats escomptés. L’atteintes de ces objectifs est très souvent en fonction des objectifs et priorités de chaque pays.

A côté de la gouvernance ou du mode de gestion des ressources qui doit être interrogée et recadrée en cas de besoin, le Mali dans sa dynamique met un accent particulier sur les jeunes et les femmes ; points d’ancrage et incontournables pour l’atteinte des objectifs à travers la densité de cette tranche de la population car, leur rôle dans la chaîne de développement est d’autant plus important qu’il donne du sens à notre société. Aller vers ces populations pour identifier les besoins et les adapter en projets pour les objectifs la croissance s’inscrit dans l’ordre des priorités de l’Etat et de ses partenaires techniques.

En ce qui concerne les partenaires et les autres investisseurs, un appel a été lancé en pour une forte mobilisation dans l’optique de l’atteinte de ces objectifs en 2020 au Mali. Les Sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI), les organismes financiers régionaux, les assurances, les personnes physiques ou morales sont attendus nombreux à la souscription de bons et d’obligations du trésor pour l’année en cours. A noter que la valeur nominale des obligations du Trésor est de dix mille (10 000) FCFA, celle des Bons du trésor est d’un million (1 000 000) de FCFA.

Le remboursement du capital s’effectue le premier jour ouvré suivant l’échéance des Bons et obligations du Trésor, à la charge de l’émetteur. Après cette étape, la BECEAO débite le compte ordinaire du Trésor dans ses livres. Le Mali n’a enregistré aucun incident de paiement depuis son intervention sur le marché en 2003.

Perspectives en 2020

Taux de croissance : 5% à des réformes qui vont soutenir le secteur privé et diversifier l’économie à travers le développement des infrastructures et l’amélioration du climat des affaires pour attirer les investisseurs et profiter du potentiel agricole de notre économie.

Taux de pression fiscale : 15,6%

Taux d’endettement : sous la barre des 40%

Ces perspectives reposent sur un certain nombre d’atouts. En 2020, l’accent sera mis sur l’or. Avec une production qui est passé de 53 tonnes en 2016 à 71 tonnes en 2019. En ce qui concerne la création de richesses, l’or contribue à hauteur de 9,4% en 2019 contre environ 6% en 2016. En 2019, l’or a participé à 72% aux recettes d’exploitation. Les revenus générés pour le budget de l’Etat est d’environ 20%. A noter que des réformes sont en cours pour améliorer la contribution de ce secteur et diversifier la production.

Prix des meilleurs investisseurs en 2019

1er prix : Ecobank Mali

2ème prix : BDM S.A

3ème prix : Coris Bank Burkina

Emissions de titres publics 2019 

Le bilan des émissions en 2019 est satisfaisant car le Mali a mobilisé 544 milliards de FCFA sur une prévision de 520 milliards. 77 % des montants soit 417,4proviennent des obligations du trésor, et le reste soit 26,5% proviennent des Bons du Trésor. Les investisseurs du Mali ont participé à hauteur de 47% et 53% pour le reste de l’UEMOA.

Objectif

En ce qui concerne la situation économique, l’objectif c’est de donner plus d’agréments aux investisseurs pour convaincre les différents comités de crédits de venir massivement sur les titres du Mali.

Taux de croissance

5,5% en 2019 contre 4,7% en 2018

Taux d’inflation

3%

Finances publiques

Bonne performance dans la mobilisation des recettes publiques

14,6% en 2019 contre 11,8% en 2018

Taux d’endettement

37,4% fin 2019 loin derrière la norme communautaire qui est de 70%

 

Par Idelette BISSUU

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut