› Économie

Agribox : Les informations agricoles pour tous

Destinée aux petits exploitants agricoles, Agribox met à leur disposition des outils numériques pour favoriser leur accès à l’information et booster leurs rendements. La plateforme, mise en place en mai 2019, sera opérationnelle dans une dizaine de villages à partir de mars 2020.

Si Sikasso est la première étape, l’outil veut s’étendre à toutes les zones de production pour réduire le gap entre les potentialités de l’agriculture malienne et ses rendements actuels.

« Il s’agit d’amener directement les services numériques sur le téléviseur de l’agriculteur, vocalement et en langue locale, avec ou sans connexion Internet », explique Ténin Nana Kouyaté, la promotrice.

Après un diplôme en agroéconomie obtenu à l’Institut Polytechnique Rural (IPR) en 2017, et quelques enquêtes de terrain, Nana Kouyaté fait le constat que les agriculteurs ont des difficultés d’accès à l’information, ce qui diminue leur marge de manœuvre et leur productivité. L’idée nait de leur proposer des services pour la formation et l’information agricole et l’accès aux marchés.

Les nouvelles technologies représentent à cet effet une opportunité, mais il reste à rendre cette solution accessible à une population en majorité non alphabétisée et ayant peu accès à Internet.

Avec une box TV et à travers une interface simple, les informations sur la météo, le prix des denrées en temps réel ou encore des données sur le sol peuvent être communiquées à l’agriculteur en langue locale. La télévision, pouvant être utilisée par plusieurs personnes, est présente en milieu rural, malgré les difficultés financières de certains agriculteurs.

La box est actuellement cédée à 30 000 francs CFA mais pourra être offerte plus tard, car le modèle économique d’Agribox est basé sur un système d’abonnement mensuel d’environ à 1 000 francs.

Agribox mobilise aujourd’hui une équipe de 3 personnes et a été développée avec l’appui technique du réseau social LENALI, un réseau social vocal. Après les fonds d’amorçage, réunis grâce à 2 prix, la plateforme mise sur d’autres investissements et surtout sur l’accompagnement des fournisseurs de contenus pour continuer à être un grand vecteur d’information pour les agriculteurs.

Fatoumata Maguiraga

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut