› Culture

Oumou Traoré : Le clic au féminin

Photographe, Oumou Traoré fait partie de ces femmes qui considèrent les difficultés comme juste un défi à relever pour réussir. Avec le sens du travail bien fait, elle voit la liste de ses expositions grandir, comme ce métier qu’elle a embrassé depuis 2009.

Le regard sur le viseur, l’index et le pouce sur l’objectif, un clic du déclencheur et l’image est immortalisée ! Des gestes aux allures de simplicité, dotés d’une extrême précision. Oumou Traoré en a fait son quotidien. La photographie dans la vie de la jeune femme, plus qu’une passion, est une forme d’expression artistique, culturelle et sociale. La matérialisation de ce que les mots ne peuvent exprimer et la mise en scène de ce que le regard seul ne saurait décrire sont les choses qui lui donnent le sourire après un travail bien accompli. Sur les traces de l’indicible, son écriture de l’image revêt sensibilité, émotion, larmes et joie.

C’est pourquoi elle voyage à travers le Mali à la recherche d’une image unique. Une histoire qui parlerait de mode, de traditions, de la condition de la jeune fille, de la femme, de son pays. Elle cherche des couleurs, de la vie, du mouvement. Ses journées, elle les commence tôt le matin et les termine tard le soir. Parfois, des nuits blanches sont même nécessaires pour respecter un délai, travailler sur une exposition ou tout simplement penser à demain.

Oumou Traoré c’est le courage, l’abnégation, le travail, la discipline, la persévérance, confie Amsatou Diallo, une mentor qui l’a vu faire ses premiers pas dans ce métier devenu sien.

Depuis 2009, Oumou Traoré est à l’affiche de toutes les éditions de la Biennale de la photographie de Bamako. Ses œuvres sont aussi présentées en Suisse, en Allemagne et au Sénégal. Elle a à son actif plusieurs expositions. La prochaine d’une longue liste, qui va parler de « Mode » et de « L’initiation des filles », va se tenir du 6 au 28 mars 2020 à l’Institut Français du Mali. Elle sera la première artiste de l’exposition monographique Africa 2020, dans le cadre de journées rendant hommage aux femmes.

Oumou Traoré raconte qu’avant son grand saut vers la photographie elle s’était essayée à des métiers comme la couture, la confection de marionnettes, la cuisine étrangère, la coiffure, avec des tresses traditionnelles et la teinture.

Le Centre de la formation en photographie de Bamako et d’autres formations lui ont fourni les outils de la photographie artistique, journalistique et commerciale. Aujourd’hui, elle symbolise le clic au féminin, une nouvelle génération de la photographie au Mali.

Idelette BISSUU

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut