› Économie

Programme TEF : Une chance à saisir au Mali

Lancé en 2014, le Programme Entrepreneurial de la Fondation Tony Elumelu (TEF), ambitionne d’accompagner sur 10 ans 10 000 jeunes entrepreneurs africains, avec un engagement de 100 millions de dollars. Le Mali, qui compte déjà quelques lauréats, doit le voir bénéficier à davantage de jeunes pour le développement deleurs entreprises ou de leurs idées d’entreprise.

Selon le rapport d’impact 2018 de la fondation Tony Elumelu, 70% des entreprises du réseau des anciens bénéficiaires étaient toujours opérationnelles 2 ans après avoir bénéficié du programme.

L’opportunité de développement pour les jeunes entreprises continue de susciter l’intérêt des jeunes maliens. « Intéressant pour les jeunes entrepreneurs désireux de se faire connaître et de développer leur business », estime Madame Hawa Bah, qui postule pour la première fois cette année. La promotrice de Local market Bamako, proposant de la restauration en ligne avec des plats cuisinés ou des « produits alimentaires de bonne qualité », souhaite à l’issue du concours pouvoir bénéficier d’un « réseau qui ouvre beaucoup de portes » et de la « possibilité de formation, qui peut aider à grandir ».

Engagé avec un projet d’agrobusiness axé sur le maraîchage, avec une production de légumes ciblés, M. Kola Traoré espère que sa deuxième participation sera la bonne. Le juriste reconverti entend capitaliser ses connaissances en entrepreneuriat grâce à la formation en ligne offerte aux candidats retenus, qui bénéficieront également d’un fonds d’amorçage de 5 000 dollars, non négligeable pour une entreprise qui  démarre.

Désormais, pour postuler, les candidats doivent s’inscrire en ligne, une étape pas « simple, que beaucoup n’ont pas réussie », relève M. Traoré.

Booster la participation

Pourtant, les organisateurs souhaitent rehausser la participation malienne, comme celle des autres pays francophones, moins pourvoyeurs de candidats que leurs homologues anglophones. Les autorités et d’autres acteurs ont donc été associés pour vulgariser le programme.

Le top 10 des pays participants est dominé par les anglophones, à l’exception notoire du Bénin. Pour donner plus de temps aux candidats, les délais d’inscription ont été ramenés à 3 mois au lieu de 2 et les 12 semaines de formation ramenées à 8.

Même s’il avait déjà « son business », M. Boubou Sangho, lauréat lors de la dernière édition, se réjouit de sa sélection au programme. « Une chance pour mieux structurer » son entreprise et lui permettre d’aborder comme des challenges les difficultés qui se posent au quotidien.

Chiffres 

Lauréats TEF Maliens depuis 2015 : 45

Fonds d’amorçage : 5 000 dollars

Formation : 8 semaines

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut