› Société

Situation des enfants face au Covid 19: Le rôle de l’UNICEF au Mali

La Représentante de l’UNICEF au Mali Madame Lucia Elmi en répondant aux questions de la rédaction sur la pandémie du coronavirus, met un accent particulier sur la situation des enfants face à la crise sanitaire dans notre pays. Face au covid-19, les actions vont des messages de sensibilisation à l’endroit des enfants , au renforcement de capacités des agents de santé en passant par la distribution des kits d’hygiène. Les enfants déplacés et les enfants de la rue constituent les couches vulnérables et sont par conséquent pris en charge par l’Unicef en collaboration avec les autorités et d’autres partenaires stratégiques. 

 

Comment la crise sanitaire que représente la pandémie de Coronavirus, affecte-t-elle la situation des enfants ?

Les enfants qui sont déjà vulnérables, tels que les enfants en situation de rue, les talibés, les enfants vivant hors du cadre familial, ainsi que les enfants déplacés ou réfugiés, sont exposés de manière accrue au nouveau coronavirus car ils n’ont pas suffisamment d’accès à l’information et aux moyens pour s’autoprotéger face au virus. 

Il faut donc assurer que ces enfants aient accès à des informations fiables sur le COVID-19 et adoptent des comportements pour s’en protéger à travers les gestes barrières, tels que le lavage des mains au savon et à l’eau propre pendant au moins 20 secondes et la distanciation sociale.

En outre, certaines mesures de lutte contre le coronavirus telles que la fermeture des écoles ou les restrictions de mouvement peuvent avoir des conséquences sociales et économiques majeures sur les conditions de vie des familles, qui peuvent aussi exacerber les vulnérabilités existantes et exposer les enfants à des risques de violences ou d’exploitation.

Quel appui apportez-vous à ces enfants ?

Avec l’OMS et l’ensemble du Système des Nations Unies au Mali, l’UNICEF appuie le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales dans sa réponse à la pandémie. L’UNICEF aide notamment à 

  • Produire et disséminer les messages adaptés de prévention à travers les radios nationales, régionales, confessionnelles, locales et les leaders communautaires ;
  • Appuyer le déploiement d’organisations de jeunesses pour supporter les activités d’information et de communication au niveau communautaire ; 
  • Assurer le partage d’informations factuelles sur le virus à travers les médias et les réseaux sociaux
  • Appuyer la formation des agents de santé et les relais au niveau communautaire à la reconnaissance des cas, alertes et au suivi des contacts
  • Renforcer les mesures d’hygiène dans les centres de santé, les lieux de grand rassemblement et les sites particulièrement exposés, tels que les sites de personnes déplacées internes
  • Distribuer des matériels d’hygiène et équipements de protection personnelle
  • Renforcer la coordination des partenaires impliquées dans la réponse

 

En plus de son appui sur le plan sanitaire, l’UNICEF appuie le Gouvernement dans la fourniture continue des services sociaux de base dont dépendent les enfants, tels que l’éducation, les services de protection et l’appui psychosocial.

La scolarité des enfants est affectée en raison de la fermeture des classes, quel soutien apportez-vous dans ce sens ?

La plupart des pays ont temporairement fermé des établissements d’enseignement à l’échelle nationale, touchant plus de 91% des élèves dans le monde, soit plus de 1,57 milliard d’élèves. C’est sans précédent. Nous n’avons jamais eu autant d’enfants non scolarisés en même temps. Cela affecte bien sûr l’apprentissage des enfants, en particulier pour les enfants et les jeunes les plus pauvres et les plus marginalisés.

Au Mali, cette situation affecte tous les enfants scolarisés – 3,8 millions (142 523 en pré-primaire, 3 297 418 en primaire et 391 410 en secondaire) – ainsi que les enfants non scolarisés – environ 2 millions – sont directement touchés et la grande majorité est dans le besoin. Les centres d’apprentissage communautaires, les espaces d’apprentissage temporaires sont également fermés, ce qui affecte directement les enfants vivant dans les zones touchées par la crise sécuritaire. 

Mais il faut aussi se rappeler que les écoles jouent un rôle qui va au-delà de l’éducation. Par exemple, elles réduisent considérablement le risque d’exposition à la violence. Elles peuvent aussi par exemple fournir des repas scolaires et agir comme site d’apprentissage des gestes barrières tels que le lavage des mains au savon et à l’eau propre.

Au Mali, le Ministère de l’Education Nationale, les professionnels de l’éducation et les parents eux-mêmes prennent la situation à bras-le-corps en inventant de nouvelles méthodes et en ayant recours à des innovations pour permettre aux enfants de poursuivre leur apprentissage. 

L’UNICEF soutient le Ministère de l’Education Nationale en partenariat avec l’UNESCO, la Banque Mondiale et les membres du Cluster Education avec des contenus numériques accessibles via internet et du matériel pédagogique adapté à l’enseignement à distance. Pour les étudiants sans radio ni télévision, l’UNICEF met en place des projets pour fournir des radios solaires afin de faciliter leur accès à la continuité de l’apprentissage. L’UNICEF soutient également la réouverture des écoles en aidant le gouvernement à créer un environnement sain pour accueillir les enfants à leur retour à l’école.

Le gouvernement, l’UNICEF et d’autres partenaires préparent des programmes de cours à distance en direction des scolaires. Quels sont ces programmes ? Quand démarreront-ils ? Qui seront concernés ?

Le Gouvernement, avec le soutien de l’UNICEF et des autres partenaires du Cluster Education et du Groupe de Travail Education, prépare des programmes d’enseignement à distance utilisant la radio, la télévision et l’internet. Les cours donneront d’abord la priorité aux étudiants qui passeront des examens cette année afin d’assurer la continuité de leur apprentissage. Les programmes de télévision ont déjà commencé et le programme de radio va bientôt commencer. Avec l’aide d’organisations telles que l’UNICEF, la radio communautaire sera utilisée pour assurer la couverture de tout le pays. 

Le Gouvernement a mis en place différents comités pédagogiques pour travailler efficacement. L’UNICEF a créé un programme pour soutenir ces comités. L’UNICEF soutiendra également le développement d’une bibliothèque virtuelle qui pourra être utilisée par les enseignants et les élèves. Les enseignants sont de la plus haute importance pour faire de l’enseignement à distance un succès et nous comptons sur leur soutien.

Propos recueillis par Fatoumata Maguiraga

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut