› Société

Un Malien, un masque : Pas encore une réalité

« Un Malien, un masque », c’est l’initiative lancée par le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita lors de son discours à la Nation du 10 avril dernier. Près d’un mois après, la promesse présidentielle peine à devenir réalité.

Commune VI du District de Bamako, la plus touchée par le virus depuis le début de la pandémie au Mali. Il urgeait donc que les habitants de cette commune, qui regroupe 10 quartiers, soient dotés de masques de protection. Fait, mais de manière insuffisante pour le moment. Aux 70 chefs de quartiers, la mairie de la commune a donné à chacun 500 masques, soit un total de 35 000, pour une population estimée, selon le site officiel de la mairie de Bamako, à 600 000 habitants.

Selon le Coordinateur des chefs de quartier de la Commune VI, Seydou Sangaré, « les masques étant insuffisants. Nous avons préféré les distribuer aux plus vulnérables, notamment les personnes âgées, qui sont les plus exposées à cette maladie ». « La distribution s’est faite dans les mosquées et dans certains lieux de regroupement » ajoute-t-il. Les autorités leur ont dit qu’il s’agissait d’un premier lot et que d’autres suivraient bientôt. Le coordinateur a tenu à préciser que ces masques sont lavables et de bonne qualité.

Familles fondatrices uniquement

En Commune IV, où le taux de contamination a pris l’ascenseur, le chef de quartier de Hamdallaye a refusé le lot de masques qui lui avait été proposé au motif qu’ils étaient insuffisants.

Il a estimé ne pas pouvoir offrir de masques à certains et en laisser d’autres, qui s’estimeront dès lors lésés, ce qui pourrait troubler la quiétude de son quartier. « Il a rappelé aux agents de l’État qu’il accepterait les lots uniquement quand ceux-ci seront suffisants pour toute la population de Hamdallaye », rapporte Dramane Kouma, un habitant du quartier qui a participé à une rencontre avec lui.

En Commune II, une confusion semble pour l’heure régner. Adama Niaré, membre des familles fondatrices et chef de quartier de Niarela, dit avoir reçu des masques, mais il assure qu’ils étaient destinés aux familles fondatrices. « Les masques des familles Niaré et Touré nous ont été remis par l’État. Ce lot est uniquement destiné à ces deux familles. La distribution des masques à la population de la Commune II est dévolue à des agents au niveau de la Primature ». Contacté, le service dédié à la distribution au sein de la Primature n’a pas donné suite à nos sollicitations.

Aminata Keita

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut