› Politique

Marche du 5 juin : Des mouvements expriment leur soutien au Président IBK

Rencontre - Marche soutien - Président IBK - 1er juin 2020 - Bamako
Rencontre - Marche soutien - Président IBK - 1er juin 2020 - Bamako

Plusieurs organisations faîtières de la société civile, politique, syndicale et religieuse expriment leur soutien au « Président Ibrahim Boubacar Kéïta et aux institutions de la République.  Elles l’ont fait savoir lors d’une rencontre multilatérale, lundi  1er juin à la Maison des Jeunes,  afin de discuter des futures actions pour l’atteinte des objectifs. 

C’est ce lundi à Bamako que les faîtières se sont rencontrées pour annoncer une marche de soutien au président de la république. « Nous allons dormir à la place de l‘Indépendance ce 5 juin ! Nous allons tous y effectuer la prière de ce vendredi ». « Allons rencontrer l’imam Mahmoud Dicko. Demandons-lui de surseoir à la marche du 5 juin » Des positions comme ces dernières ont été au centre des discussions.

                      

Ils sont commerçants détaillant, chauffeurs, politiques, religieux  et ont débattu pendant près de deux heures sur des actions à mettre en œuvre afin d’apporter leur soutien au Président Ibrahim Boubacar Kéïta.

En définitive, ils ont arrêté les échanges sur la tenue d’un point de presse ce mardi 2 juin afin d’informer l’opinion nationale et internationale de leur soutien au Président de la République. Au lendemain de cette adresse, une Commission de dialogue sera mise en place. Cette dernière composée ira rencontrer Mahmoud Dicko pour échanger sur la marche du 5 juin relative à la démission du Président Boubacar Kéïta. Si la rencontre avec l’imam n’est pas concluante, la « grande mobilisation » de soutien au Président IBK sera maintenue à la même date (05/06/20). 

Les organisateurs voient plutôt en cette marche une manière détournée de l’imam Mahmoud Dicko de faire pression, d’imposer ses choix lors de la composition du prochain gouvernement. Pour l’heure l’ancien Président du Haut Conseil Islamique demeure imperturbable. Dans une vidéo rendue publique ce 1er juin sur Facebook, il a mis en garde l’Etat contre toute répression et a promis de ne pas « annuler la marche pour une quelconque intimidation ». 

Boubacar Diallo

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut