International › Afrique

Suspension de l’adhésion du Soudan du Sud à l’Union Africaine

Union africaine

La Commission de l’Union africaine (UA) a suspendu l’adhésion du Soudan du Sud en raison du non-paiement par Juba de ses contributions financières pendant trois années consécutives.

Dans un câble diplomatique du 17 juin, vu par Sudan Tribune, la mission du Soudan du Sud en Éthiopie a informé son ministère des Affaires étrangères que le pays avait été sanctionné pour non-paiement de sa contribution aux budgets de l’Union africaine.

L’ambassade a déclaré au siège de Juba que les arriérés du Soudan du Sud envers le bloc africain s’élevaient à 9 191 234,04 $, avant de souligner que la suspension était effective depuis le 16 juin.

« On nous a interdit de participer à la réunion de l’UA d’hier, 16 juin 2020 », lit-on dans le télégramme.

« La scène a été si dramatique et embarrassante lorsque le président de la réunion a arrêté les procédures pour informer les diplomates sud-soudanais que leur participation était illégale, car la République du Soudan du Sud a été sanctionnée après trois (3) années consécutives de non-paiement ».

À Juba, le porte-parole adjoint des Affaires étrangères, Hakim Edward, a confirmé la sanction pour non-paiement et a souligné que des efforts étaient en cours pour régulariser la situation.

« Le ministère des Affaires étrangères souhaite assurer au public qu’il se coordonne avec le ministère des Finances pour résoudre le problème non seulement avec l’UA mais avec d’autres organismes régionaux », a-t-il ajouté.

La sanction ne prive pas le pays d’Afrique de l’Est de son adhésion mais suspend seulement sa participation aux réunions de l’Union africaine.

Un régime de sanctions pour non-paiement des contributions financières, adopté en novembre 2018, impose des mesures à court et à long terme aux États membres qui ne respectent pas partiellement ou totalement leurs obligations financières dans un délai de six mois à deux ans.

La réforme autorise des sanctions contre un État membre qui ne paie pas 50% de ses contributions dans un délai de six mois. L’Etat membre sera privé de son droit de prendre la parole ou d’apporter toute contribution aux réunions de l’Union africaine.

Source: sudantribune

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut