› Société

Mali – Recensement de la population : La phase de dénombrement reportée à mars 2021

Recensement de la population - Phase de cartographie

Pour une meilleure estimation des besoins d’un pays, la connaissance de sa démographie est un facteur incontournable pour l’adéquation entre le développement économique et les mesures sociales. Le 4ème Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) estimait en 2009 à 15 millions le nombre d’habitants au Mali. Initialement prévu pour 2020, le nouveau décompte se fera en 2021.

La phase de dénombrement de la population, prévue du 15 novembre au 14 décembre 2020, a été reportée au mois de mars 2021 à cause de la pandémie de Covid-19 et de facteurs sécuritaires internes. Avant cette étape, la phase cartographique, qui permet de subdiviser le pays en « sections d’énumération », composées en moyenne de 700 personnes par aire, en fonction du nombre d’agents recenseurs, a été lancée.

Malgré la Covid-19, elle s’est poursuivie, mais compte tenu de la situation sécuritaire du pays, les travaux qui ont commencé par les régions du sud, Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Bamako, y ont pris fin en mars 2020. Dans les régions du nord et du centre, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal, Menaka et Taoudéni, ils ont pris fin le 30 juin 2020.

Pour finaliser les premières étapes de ce recensement, toutes les dispositions ont été prises par l’Institut national de la statistique (INSTAT). Il s’agit notamment du traitement des informations relatives à la cartographie et de l’acquisition des équipements nécessaires pour le dénombrement, le recrutement et la formation de près de 30 000 agents recenseurs, prévus pour septembre 2020. L’aspect nouveau du nouveau recensement général de la population malienne va être le décompte des déplacés et l’identification de leurs localités d’origines.

Projections post 2009

Du 1er au 14 avril 2009, le dernier dénombrement de la population du Mali l’estimait à plus de 15 millions d’habitants. En ce qui concerne les projections démographiques, elles s’articulent autour des variantes haute, moyenne et faible. En 2020, par exemple, le Mali devait compter, selon la variante moyenne, 20,537 millions d’habitants, selon la variante haute 20,913 millions de résidents et 20,161 millions de personnes selon la variante faible.

Le taux de croissance démographique a quant à lui été estimé à 3,6% : un chiffre toujours relativement élevé, compte tenu du niveau de développement de l’économie, selon Arouna Sougane, Directeur général de l’Institut national de la statistique du Mali. La croissance rapide de la population malienne expliquant celle des besoins en services de base.

Idelette BISSUU

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut