Économie › Finance & Business

Afrique de l’Ouest : Rencontre avec Cynthia Aissy de KeyOpsTech

Cynthia Aissy Adediran est la Directrice générale Afrique de l’Ouest de KeyOpsTech depuis 2018. KeyOpsTech se positionne comme la première entreprise qui digitalise le transport de colis et de plis. Implantée en Côte d’Ivoire, au Sénégal, au Burkina Faso et au Mali, la vision de conquérir l’Afrique de l’ouest est une ambition en marche. Au Mali où l’entreprise a démarré ses activités depuis seulement un semestre, elle égrène déjà le chapelet de satisfactions et ceci malgré la crise sanitaire mondiale liée au Covid-19 qui impacte les économies du monde. C’est d’ailleurs en pleine crise de Coronavirus qu’un partenariat avec la Poste du Mali a été conclu au mois de juin 2020, nous raconte Cynthia Aissy dans cette interview accordée au Journaldumali.com.

Key Ops Tech se positionne comme première entreprise de digitalisation de transport de colis et de plis. Quelles sont jusqu’ici vos réalisations au Mali?

Key Ops Tech est une entreprise qui est en charge de la digitalisation de transport de colis et de plis en expansion en Afrique. Je suis en charge du développement de l’entreprise dans la sous-région, en Afrique subsaharienne.

On a démarré les activités au Mali ça va faire six mois. On est sur un business de volume et l’objectif aujourd’hui c’est d’apporter une solution clé à plusieurs clients avec un suivi et un accompagnement. L’objectif au Mali c’était déjà d’avoir de gros transporteurs qui transportent de gros volumes et qui vont nous permettre d’étendre nos services dans plusieurs villes. En termes de volume au Mali, KeyOpsTech est passé de 500 à 20 000 colis livrés par mois. Nous avons réussi à connecter 11 villes maliennes.

Il faut dire que nous sommes d’abord implantés en Côte d’Ivoire où je suis basée, ensuite au Burkina Faso, au Sénégal. On peut dire que le Mali a été une très belle surprise. Nous sommes arrivés au Mali en début d’année 2020. On a eu avec les autres pays une grosse difficulté avec l’effet du confinement ; mais le Mali a été une exception. Etant sur un business qui a moins de volumes, nous sommes spécialisés dans la digitalisation avec un suivi SMS, où le client a la possibilité de suivre le trajet du colis. Au Mali ça été une très belle surprise, on a eu une ascension les trois derniers mois. En quelques mois, on a réussi à nouer un partenariat avec la poste malienne il ya un peu plus d’un mois et demi. Aujourd’hui, notre objectif est d’étendre notre réseau.

Quels sont les défis visés avec la poste ?

Avec la poste, le partenariat que nous avons est à plusieurs niveaux. Les bureaux de la Poste Mali sont progressivement équipés de la solution KOTScan. L’objectif premier est déjà d’être présent dans tout le pays. Ensuite, nous visons la gestion des flux import et export de colis express. Concrètement sur la première partie qui concerne le Mali on avance très bien. Le premier objectif est d’être présent dans tous les bureaux de poste à travers le pays. Le deuxième objectif c’est de migrer vers l’international, mais la situation actuelle liée à pandémie de Covid-19 n’est pas favorable.

On sait que le secteur tertiaire a des enjeux importants pour l’Afrique. Comment est –ce que vous visualisez le transporte des colis en terme de digitalisation ?

Je pense que la digitalisation des colis pourrait réduire les distances entre les villes à travers les transporteurs et l’accessibilité territoriale.

Quels sont les avantages de votre solution de transport de colis?

Le client gagne la sécurité du chiffre d’affaires, la transparence parce que nous proposons un service SMS afin que le client puisse suivre le colis. Notre technologie permet aussi le suivi des opérations et l’interconnexion entre les différents prestataires.

Propos recueillis par Idelette BISSUU

 

 

 

 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut