› Politique

Youba Ba : « Nous aurions pu éviter cette crise »

Après les évènements tragiques des 10 et 11 juillet, l’ADP-MALIBA a décidé de quitter la majorité présidentielle. Quatrième formation politique au sortir des législatives contestées, c’est un soutien de poids qui se retire. Son Président, Youba Ba, nous en explique les raisons.

Quitter la majorité signifie-t-il que l’ADP-MALIBA s’aligne dans l’opposition ?

Non. L’ADP-MALIBA a dit dans son discours qu’elle resterait une sentinelle de la démocratie. Elle veillera donc à la construction nationale avec tous les fils et toutes les filles du pays.

Y a-t-il une possibilité que l’ADP-MALIBA rejoigne le M5-RFP ?

Nous sommes des démocrates convaincus et des républicains. Nous voulons que tout arrive par la voie démocratique.

L’ADP-MALIBA a-t-elle été approchée pour entrer dans le gouvernement d’union nationale ?

Bien sûr. Avant la crise, nous avons été approchés par le Premier ministre. Aujourd’hui il y a une nouvelle donne. L’initiative lui appartient et après, à nous de l’apprécier.

En dépit des derniers développements, vous n’êtes donc pas fermés à cette éventualité ?

Nous sommes là pour le Mali et pour les Maliens. Nous étions dans une opposition constructive. Nous sommes un parti avec des députés et un groupe parlementaire.

Vous aviez soutenu IBK en 2013, avant de virer dans l’opposition, puis de rejoindre par la suite la majorité. Quelle est la logique ?

Nous avons fait une analyse approfondie pour arriver à une conclusion. Nous sommes venus participer à la mise en œuvre des 4 résolutions et des 118 recommandations du Dialogue national inclusif, au cours duquel nous avons brillé grâce à nos délégués, qui ont fait un travail remarquable. Nous avons participé et nous voulons toujours participer à l’opérationnalisation de ces résolutions et recommandations. Si les autorités avaient pris des mesures dès janvier, cette crise allait nous être épargnée. Car toute personne qui parcourt les recommandations saura qu’elles ont été rédigées pour le bien des Maliens et des Maliennes. Mais cela a pris du retard. Sur 79 activités qui devaient être exécutées de janvier à maintenant, il n’y a eu que les législatives et l’armée reconstituée à Kidal qui sont devenues réalité. Le résultat n’est pas top. Et l’armée reconstituée, ce n’est qu’en partie.

Est-ce que l’ADP-MALIBA va jouer le conciliateur entre le M5-RFP et les autorités ? Qu’allez-vous proposer pour une sortie de crise ?

L’ADP-MALIBA sera là pour le Mali et les Maliens. Si le M5 nous demande de faire le lien avec les autorités, pourquoi pas? Et si les autorités font la même demande, il n’y aura pas de souci. Nous sommes là et nous pouvons valablement jouer ce rôle.

Propos recueillis par Boubacar Sidiki Haidara

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut