Politique › Sécurité & Terrorisme

Police nationale – Recrutement spécial: Point sur les 1 774 dossiers déclarés aptes

Police-malienne-recrutement

La polémique sur le recrutement de la Police de 2018, on se le rappelle, a fait couler beaucoup d’encre. Un recrutement spécial a été organisé sur la base du concours de 2018. 5 000 candidats avaient été déclarés admis, avec des recalés à l’entretien oral. Dans le cadre du recrutement spécial, il s’agissait d’étudier 2 500 dossiers concernant les recalés à l’oral de 2018 déclarés aptes à la visite médicale. Ces précisions ont été données le mercredi 5 août lors d’un point de presse.

Il ya eu 2 467 dossiers validés après la visite médicale lors du dernier recrutement spécial de la Police nationale. En fait, ce sont les dossiers des recalés du concours lancé en 2018. Ils étaient 2 500 sous-officiers à être tombés à l’oral. Leurs promotionnaires, les admis de ce concours, sont depuis en formation.

La Police, avec pour objectif de revoir à la hausse son effectif des sous-officiers du maintien de l’ordre, a lancé un concours spécial. C’est dans ce contexte que les dossiers des recalés du concours de 2018 ont été mis au devant de la scène.

Le Recrutement spécial et le concours de 2018
         DGA de la Police nationale, l’inspecteur général Moussa Boubacar Mariko 

 

Après la visite médicale faite par un panel des médecins de l’armée, de la protection civile et des médecins civils, sur les 2 467 dossiers, 1 774 sous-officiers ont été  déclarés aptes, 624 déclarés inaptes, avec au compteur 69 absents.

                DGA de la Police nationale, l’inspecteur général Moussa Boubacar Mariko 

 

Selon le Directeur général adjoint de la Police nationale, l’inspecteur général Moussa Boubacar Mariko, il n’est pas exclu qu’avec les visites complémentaires qui vont être effectuées à l’arrivée des nouvelles recrues, l’effectif des 1 774 qui ont passé les premiers tests médicaux soit revu à la baisse si de nouveaux cas cliniques sont identifiés. A noter que ce contingent ont entamé la seconde phase de l’entretien oral depuis hier (le 04 août 2020).

Pour des besoins de transparence, la Commission de recrutement, qui a déjà reçu une vingtaine de réclamations, informe qu’elle reste ouverte aux candidats. A côté, les responsables de la Police informent qu’ils ont mis la main sur un candidat s’étant fait passé à l’entretien oral pour un autre le 04 août dernier. La Commission de recrutement demande aussi « aux candidats d’éviter de monnayer les recrutements » car, c’est un processus déjà pris en charge par l’Etat. En revanche, des sanctions sévères vont être appliquées aux agents de police qui s’adonnent à ce genre de pratique.

Les réclamations 
DGA de la Police Moussa Boubacar Mariko

 

A noter que la Police nationale envisage de continuer à lancer jusqu’en 2021 des concours, pour renforcer son effectif, en respectant  « la transparence exigée » des processus de recrutement.

Idelette BISSUU

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut