International › APA

Visite d’Etat dans le Moronou: Affi assure impliquer le Pdci, fortement implanté dans la région

Pour une réussite de la visite d’Etat de Alassane Ouattara dans le Moronou (Est), le président du Conseil régional de cette région, Affi N’Guessan, par ailleurs président du Front populaire ivoirien (FPI), a assuré mercredi impliquer le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci), ex-allié au pouvoir, fortement implanté dans la région.M. Affi s’exprimait lors d’une rencontre du ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation Sidiki Diakité, avec des élus, des cadres et des populations originaires de la région du Moronou, à l’Hôtel du District d’Abidjan, dans le cadre du lancement des préparatifs de cette visite d’Etat. 

« Dans le Moronou, les partis les plus importants, le Pdci et le Fpi sont là (…) Je vais approcher les autres leaders de l’opposition pour que nous soyons ensemble, que nous puissions démontrer notre esprit républicain », a dit M. Affi N’Guessan, dans un discours.

Pour lui, « le débat politique doit être apaisé, transparent et fraternel », car le chef de l’Etat ne vient pas pour faire campagne électorale, même si cette visite se tient à deux semaines de l’élection présidentielle, il vient rendre visite aux populations de la région et « nous allons tous nous mobiliser».

Cela, ajoutera-t-il, « permettra aux populations du Moronou d’entendre le message que nous attendions depuis plusieurs années ». Depuis 2012, le chef de l’Etat a effectué 29 visites d’Etat, l’étape du Moronou est la 30e. La Marahoué (Centre-Ouest)  reste la seule région où il n’y a pas eu de visite d’Etat.

Le président du FPI a rassuré les membres du gouvernement présents de la mobilisation dont ils ne doivent pas douter parce qu’il s’agit d’une visite d’Etat. Et, les peuples autochtones de la région sont des « républicains et attachés aux valeurs de la République ». 

 « Si le chef de l’Etat venait même les mains vides, nous l’aurions accueilli avec chaleur et enthousiasme parce qu’ il est le président de la République ; si au surplus il venait avec les bras chargés,  il n’y a donc pas de doute que c’est tout le Moronou qui sera rassemblé pour aider le chef de l’Etat à décharger ses bras », a-t-il ironisé.

La région du Moronou  est un bastion de l’opposition ivoirienne. M. Affi s’est voulu rassurant, dissipant les appréhensions des membres du gouvernement présents sur « le risque que pour des raisons partisanes, politiques et autres, certaines composantes de la région bourdent cette visite, voire travaillent à son échec ». 

Le débat politique est une chose, mais l’intérêt national et régional est une autre chose. Et lorsque l’intérêt national ou régional est en jeu, c‘est mobilisés que les fils et les filles de Moronou se rassemblent pour défendre l’intérêt régional » a-t-il poursuivi. 

Toutefois, a-t-il fait observer que ça fait longtemps que le Moronou attend sa part de développement.  Il a dit avoir le sentiment que le Moronou, à l’heure actuelle, « a été oublié, marginalisé (…) et ce que nous percevons comme une injustice sera réparé à l’occasion de cette visite d’Etat ».

M. Sidiki Diakité a souligné que les visites d’Etat sont « l’occasion pour le chef de l’Etat de toucher du doigt les réalités profondes de chaque localité, partager pendant quelques jours le quotidien des populations, échanger avec elles directement sans intermédiaire et s’imprégner de leurs préoccupations profondes afin d’y apporter plus efficacement les solutions idoines ».

De 2012 à 2019, M. Alassane Ouattara a parcouru 29 régions sur les 31 que compte le pays. A ce jour, il ne reste plus que les régions du Moronou et de la Marahoué, deux régions qui sont aussi chères au chef de l’Etat, a fait savoir M. Sidiki Diakité.

L’inspecteur général d’Etat, Théophile Ahoua Ndoli, un fils de la région, a appelé à « une grande fête d’union et de fraternité » de toute les populations de la région du Moronou. Politiquement opposé, M. Affi, est le président du Conseil régional du Moronou.

A cette réunion marquant le lancement de cette visite d’Etat qui se déroulera du 9 au 12 septembre 2020, avant l’élection présidentielle prévue le 31 octobre 2020, étaient présents le ministre de l’Économie et des finances Adama Coulibaly, et celui de l’Équipement et de l’entretien routier, Amédé Koffi Kouakou.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut