› Politique

Mali : Moussa Sinko Coulibaly serait pressenti pour diriger la transition

La transition politique qui doit suivre la démission du président Ibrahim Boubacar Keita continue de crisper les attentions concernant sa durée et  les Hommes qui vont la conduire.  Dans son édition de ce 28 août 2020, le quotidien international « Africa Intelligence » fait plusieurs révélations sur les tractations en cours.  

A en croire cette source, pour diriger la transition, les militaires du  Comité national pour le salut du peuple (CNSP) ont jeté leur dévolu sur l’ancien général Moussa Sinko Coulibaly, sous l’ordre duquel plusieurs d’entre eux ont servi. 

Ce militaire retraité, qui a démissionné de l’armée en décembre 2017 pour se consacrer à sa carrière politique et qui a  pris part à la contestation menée par le M5-RFP, pourrait, aux yeux des  officiers mutins, faire converger leur vue et celle du M5, qui ne voudrait pas jouer un rôle de second plan dans cette phase transitoire.

Toujours selon Africa Intelligence, le nom d’un autre militaire revient régulièrement, le Général Cheick Fanta Mady Dembélé. Ancien Directeur de l’Ecole de maintien de la paix de Bamako (EMP), il est présenté comme l’une des figures tutélaires des officiers de la junte, même s’il n’a pas participé officiellement au coup d’Etat.

Autre nom qui avait un temps circulé mais qui aurait été définitivement écarté, celui de l’ancien chef d’Etat-major des armées, Mahamane Touré. 

Enfin, le président du CNSP, le colonel Assimi Goita lui-même n’aurait pas pour l’heure totalement abandonné son envie de diriger la transition.

L’ancien médiateur de la République Baba Akhib Haïdara a été proposé par plusieurs personnalités de la société civile, appuyés par des chancelleries occidentales, mais l’intéressé aurait lui-même décliné la proposition. 

Dans les rangs des civils susceptibles de faire partie de la transition, « Africa intelligence » révèle les noms de plusieurs technocrates comme ceux de l’ancien Premier ministre Oumar Tatam Ly, l’ancien ministre de l’Economie Mamadou Igor Diarra ou encore l’ancien ministre de la justice Malick Coulibaly.

Germain Kenouvi

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut