› Économie

Tubaniso : La Silicon Valley de Samanko tarde à voir le jour

Initialement prévu pour être lancé en janvier 2019, le projet Tubaniso Agribusiness & Innovation Center, dont le but était de faire du Mali la Silicon Valley » de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel ne sort toujours pas de terre.

Le Tubaniso Agribusiness & Innovation Center (TAIC) devait ressembler à ceci : un sanctuaire technologique bâti sur 100 hectares, 1 000 bureaux équipés, des salles de formation et de conférence, des dortoirs, des entrepôts, des espaces de loisir et de restauration. Ce centre d’incubation et de développement d’entreprises innovantes, à 10 km de Bamako, à Samanko, est financé par la Banque Mondiale, en collaboration avec l’Institut international de recherche sur les cultures des zones tropicales semi-arides (ICRISAT) et le PACAM (Projet d’appui à la compétitivité agro-industrielle au Mali).

Le projet, censé être lancé en janvier 2019, est toujours au point mort et n’avance pas. Sur les 100 hectares prévus pour accueillir le centre, seule une portion, couvrant les anciens locaux d’une ONG américaine, donne signe de vie. « On devait faire un lancement symbolique avec le gouvernement, puisque cela implique plusieurs secteurs. Cela était lié à la disponibilité des résultats de l’étude du schéma d’aménagement. Puis, avec la crise de la Covid-19 et le coup d’État survenu ensuite, cela a ralenti les choses », explique Fatoumata Ba Haïdara, Coordinatrice du PACAM.

Elle ajoute que les travaux vont reprendre dès l’onction de la Banque Mondiale et la fin de l’étude pour le schéma d’aménagement. « Les travaux n’ont pas encore commencé. Pour la mise en œuvre, on a fait les premières études. Nous en avons réalisés deux, une sur la stratégie de communication et une sur l’offre, pour voir quel type d’agro-businessmen on va installer sur le site. Nous avons une troisième étude en cours concernant le recrutement pour l’aménagement. Il y a déjà des infrastructures bâties qu’il faut réhabiliter. Nous aurons besoin sûrement d’autres infrastructures, donc nous lançons ce schéma d’aménagement pour décider comment le projet va se matérialiser. Les choses vont redémarrer dès que possible ».

D’un coût de plusieurs millions de dollars, selon l’ancien ministre de l’Économie numérique Arouna Modibo Touré, Tubaniso a pour objectif de faire de Bamako « le hub régional pour le développement de l’innovation et de la compétitivité économique au Sahel ».

Boubacar Diallo

Chiffres :

Bureaux équipés : 1 000

Hectares : 100, sur lequel sera bâti le centre

10 kilomètres : Distance de Bamako

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut