› International

France – Attentat à Nice : Trois morts dont une femme de 70 ans

Crédits: AFP

Une attaque au couteau à Nice. C’est le scénario d’un nouvel attentat qui semble se profiler à Nice ce jeudi 29 octobre 2020. Un homme a attaqué au couteau plusieurs personnes, vers 9 heures ce matin, au sein de la basilique Notre-Dame de l’Assomption, en plein centre de la ville. Les polices nationales et municipales sont intervenues et l’auteur des faits a été rapidement interpellé, il aurait été blessé lors de son interpellation, ajoute France Info et serait selon le député des Alpes Maritimes Eric Ciotti « en urgence absolue (et) transporté à l’hôpital Pasteur ». Une sécurisation des lieux de culte est en cours dans toute la ville. Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a ouvert une cellule de crise. Emmanuel Macron s’est rendu sur place, à Nice. Le plan Vigipirate est porté au niveau « urgence attentat sur l’ensemble du territoire ».

L’auteur de l’attaque de Nice interpellé. Le profil de l’assaillant est encore flou, mais l’hypothèse de l’islamiste radical est avancée. « L’auteur n’a pas arrêté de répéter Allahou Akbar devant nous au moment où il était médicalisé », a indiqué le maire de Nice Christian Estrosi devant les caméras. Selon Nice Matin, l’assaillant serait un jeune homme âgé de 21 ans, de nationalité tunisienne. L’individu n’est pas connu des services de police.

Une autre attaque au couteau à Avignon. Europe 1, Le Figaro et France Bleu indiquent qu’un individu a tenté d’attaquer des policiers avec une arme de poing ce matin vers 11h15 à Avignon, dans le quartier de Montfavet. Impossible pour l’heure d’établir un lien entre les deux événements, Midi Libre indique même que la piste de l’attentat n’est pas privilégiée par la police. L’assaillant a été tué par les agents de police.

Un bilan de 3 morts à Nice. L’AFP chiffre le bilan à trois morts, citant une « source gouvernementale ». Un bilan avancé également par plusieurs médias dont BFMTV, le Parisien, le Figaro et Nice Matin. Deux femmes auraient perdu la vie ainsi qu’un homme selon Le Figaro.

Les victimes de Nice. La première victime est une femme de 70 ans, qui a été égorgée avec brutalité dans l’église, l’assaillant ayant manifestement souhaiter effectuer une décapitation. Une deuxième victime, une femme trentenaire, aurait « perdu la vie dans la rue, alors qu’elle cherchait à se réfugier dans un café voisin », indique le Figaro. La troisième est un homme, le sacristain de la basilique, une laïc âgé de 45 ans, père de deux enfants.

L’attentat privilégié à Nice. La piste de l’attentat terroriste dans un lieu de culte, avec un mode opératoire proche de l’assassinat de Samuel Paty le 16 octobre dernier, est donc privilégiée. Alors qu’il achevait un discours sur la situation sanitaire à l’Assemblée, le Premier ministre Jean Castex a demandé une minute de silence. Le président de l’Assemblée Richard Ferrand a d’ores et déjà mentionné « un attentat d’une gravité extrême ». C’est aussi ce que le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti, a évoqué en parlant d’une « attaque terroriste » à la sortie du Palais Bourbon. Christian Estrosi a déclaré que Nice « était de nouveau victime de victime de l’islamo-fascisme ». Preuve que la nature de l’attaque fait peu de doutes, le parquet national antiterroriste a été saisi pour « assassinat en lien avec une organisation terroriste ».

Un lieu de culte visé. Notre-Dame de Nice, achevée en 1868, est la plus grande église de la ville de Nice. Elle est située sur l’avenue Jean-Médecin, en plein coeur de la cité azuréenne. Elle a été classée comme basilique en 1978. En plus des premiers indices, c’est donc un lieu de culte qui semble avoir été visé par l’auteur de l’attaque.

Source: l’internaute

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut