Sport › Football

AG de la FEMAFOOT : Y aura-t-il un dénouement heureux ?

La 48ème Assemblée générale (AG) ordinaire de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT) est prévue pour le 27 décembre 2020 au Centre international de conférences de Bamako (CICB). Avec les problèmes qui existent au sein de l’institution, on s’interroge sur un dénouement heureux. Certains clubs ont refusé de participer au championnat national après la pause Covid-19 et critiquent les décisions prises par le Bureau exécutif.

C’est une assemblée ordinaire qui se tient chaque année en fin de saison et dont l’ordre du jour est fixé par les statuts et règlement. Selon Daouda Sangaré, Président de la Commission centrale des médias de la FEMAFOOT, « cette assemblée fera tout ce qu’une assemblée générale ordinaire prévoit habituellement. Les points principaux seront maintenus, comme la présentation des bilans et des élections s’il y a lieu. Et, pour ce cas précis, les Commissions électorales seront mises en place. Les appels à candidatures sont déjà lancés ». M. Sangaré ajoute que la fédération a envoyé des convocations à tous ses membres pour les informer de la tenue de l’assemblée, en leur demandant d’envoyer dans les délais requis le nom des délégués.

La ligue de Ségou, dont la participation à cette assemblée avait fait polémique, a bien reçu la convocation, selon son Président Mamadou Sow, qui affirme que la décision de la participation est conditionnée à la tenue de la réunion du bureau de la ligue, prévue pour ce samedi 21 novembre. « On a déjà l’habitude de ne pas participer à certaines assemblées en raison de leur caractère illégal. S’il faut participer à une AG qui sera après vouée à l’échec, sinon annulée par une décision juridictionnelle, je pense  qu’il n’est pas nécessaire de se déplacer », estime-t-il.

Pour sa part, Moussa Konaté, Président du COB et du Collectif des clubs et ligues majoritaires, a annoncé que le Collectif participerait à cette assemblée générale. « Quelles que soient les difficultés du moment, nous sommes obligés en tant que responsables d’aller poser les questions qui nous préoccupent. Il y a eu beaucoup de manquements depuis que le Comité  exécutif a été mis en place ». Selon lui, le Bureau exécutif de la FEMAFOOT a préféré persévérer dans l’illégalité à chaque fois qu’un problème de droit s’est posé.  

Maryam Camara

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut