› Culture

Biton Blon : Les sept vestibules de Biton

Au début du 18ème siècle, Biton Mamary Coulibaly, premier souverain du royaume Bamanan de Ségou, fondait le royaume le plus puissant de l’Afrique de l’ouest. Le palais royal de Biton Coulibaly est situé à une dizaine de kilomètres de la Cité des Balanzans, sur la route Bamako – Ségou, dans une localité appelée Sekôrô. Devenue aujourd’hui un site touristique où se trouve la tombe de Biton. Au sein de ce palais royal se dressaient sept vestibules qu’il fallait traverser pour pouvoir rencontrer le roi Biton, installé dans le septième. Ce sanctuaire abritait également les assemblées relatives à la gouvernance du royaume.

Ils ont été rebâtis sur une longueur de 10 mètres et une largeur de 6 en 2010, par l’ancien ministre de l’Artisanat et du tourisme N’Diaye Bah, afin de ressusciter le lieu, qui avait disparu. C’est le chef du village de Sekôrô, Kokedjé Coulibaly, descendant de Biton, qui occupe actuellement le palais. Il explique que dans chaque vestibule  se trouvaient 4 gardes armés « Tondjon ». Biton était dans le septième, entouré de ses 9 conseillers, de son géomancien Massa djédjé, de son griot Djeli Sanghoï Koïta » et d’une servante qui le ventilait, « Cè douman musoni ».

Pour rencontrer le roi Biton il fallait donc forcément passer par les sept vestibules, supporter les intimidations des gardes et boire trois différentes boissons alcoolisées, les unes aussi fortes que les autres. Il y avait trois « dolotières ». La première, qui servait de l’hydromel, se trouvait dans le vestibule un. La deuxième servait une bière  à base de « n’gouna », une plante locale, dans le sixième vestibule et cette bière  était forte à tel point qu’elle donnait des vertiges. La troisième boisson, dans le septième vestibule, était à base de mil, et certains après l’avoir bu s’écroulaient sous les pieds de Biton. L’histoire raconte qu’on faisait boire les visiteurs parce que chez les Bambaras on ne croit réellement la parole d’un homme que s’il est enivré. Ces vestibules possèdent de nombreuses significations, à commencer par le chiffre sept  qui les caractérise. Selon le chef de village, dans la cosmogonie bambara ce chiffre représente l’homme et la femme ensemble, l’homme étant représenté par le nombre trois et la femme par le chiffre quatre. L’addition de ces deux chiffres représente le genre humain. Biton, qui a associé les femmes à son pouvoir pour augmenter sa force, a régné pendant 43 ans et est mort à 83 ans.

Maryam Camara 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut