Société › Actualités Société

Mali – Lutte contre la corruption : une semaine de sensibilisation à Bamako et Sikasso

Crédits photos de l'article: Mali Justice Project

Ce 09 décembre marque la journée internationale de lutte contre la corruption. Dans un contexte de crise sanitaire, une sonnette d’alarme est tirée sur la gestion efficiente et transparente des ressources sanitaires. Sur le plan sécuritaire et économique, c’est un plaidoyer qui ne cesse de faire écho. C’est dans ce sens qu’une semaine anti-corruption a été lancée pour interpeller les différents acteurs civils, étatiques et internationaux.

 

Gestion des ressources de la crise sanitaire : un cri de cœur d’António Guterres

Dans ce contexte de crise sanitaire mondial lié au coronavirus, le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, António Guterres dans sa déclaration pour marquer de son empreinte cette journée, a défini la corruption comme une « trahison ultime de la confiance publique ». Elle est d’autant plus préjudiciable en ce temps de crise sanitaire que le monde traverse qu’elle crée des injustices et des conséquences irréversibles sur la vie des êtres humains. Le manque de transparence à travers le détournement des fonds destinés aux populations frappées par cette crise sanitaire, l’absence de contrôle des fournisseurs des kits médicaux covid-19, est une fenêtre ouverte pour « des commerçants peu scrupuleux » qui vendent « de mauvais produits, tels que des respirateurs défectueux, des tests mal fabriqués ou des faux médicaments ». Lutter contre la corruption, c’est aussi un combat pour la transparence dans la gestion des fonds covid-19 et une garantie pour assurer des produits de qualité destinés aux populations ; l’objectif étant d’éradiquer le coronavirus qui fragilise le monde depuis décembre 2019.

 

Une semaine anti-corruption à Sikasso et à Bamako

Pour marquer cette journée (09 décembre) mondiale de lutte contre la corruption au Mali, des conférences, des tables rondes et des débats font l’actualité. Des partenaires techniques de l’Etat comme l’USAID à travers le projet Mali justice organisent du 07 au 12 décembre une semaine d’activités à Bamako et à Sikasso. Les organisateurs visent à travers cette initiative inciter les populations à s’impliquer davantage dans la lutte contre la corruption sur les axes routiers. A travers des plaidoyers, cette semaine anti-corruption est aussi une occasion de susciter de prises de décisions, tout en contribuant au renforcement de capacités des cellules de veille, elle est aussi un tremplin pour promouvoir « les mécanismes mis en place par les partenaires » du projet de lutte contre la corruption et les tracasseries routières. Mali justice travaille depuis trois ans  avec les secteurs formels et informels de la justice, ainsi que la société civile. Objectif, « faire avancer les réformes institutionnelles, élargir l’accès à la justice et lutter contre la corruption » dans notre pays. C’est dans ce cadre que le programme de mobilisation des usagers des corridors commerciaux Sikasso – Koury, Sikasso – Hèrèmakono et Sikasso – Zégoua, a vu le jour avec pour objectif la lutte contre la corruption et les tracasseries routières.

Les activités récréatives et des journées de sensibilisation

Même si le port de masques, d’autres gestes barrières comme le lavage de mains sont obligatoires en cette période de Covid-19 dans notre pays, plusieurs défis sont aussi à relever à côté de la lutte contre cette pandémie mondiale. La lutte contre la corruption fait partie des préoccupations qui demandent encore un investissement humain important. Pour atteindre les populations dans cette sensibilisation de proximité, des activités récréatives sont organisées depuis le 7 décembre à Bamako et Sikasso avec pour objectif sensibiliser, susciter l’intérêt ainsi qu’un engagement au sein des différentes couches sociales.

Parmi les activités, « la caravane anti-corruption » qui sillonne Sikasso et Koutiala pendant six jours afin de passer le message au maximum de  personnes en se rapprochant davantage des populations. Durant cette période, un mini-tournoi de football inter-quartiers organisé à Sikasso, à Bougouni à Kadiolo et à Koury est inscrit dans l’agenda.

Toujours dans le cadre la journée internationale de lutte contre la corruption ce 9 décembre, un  match de gala entre le Club d’Actions citoyennes d’AJCAD de Koutiala et les agents des forces de sécurité (Police, Gendarmerie et la Douane) vient marquer la célébration. Des activités qui contribuent à dynamiser et à renforcer la coopération entre les forces de sécurité sur les axes routiers et les partenaires techniques dans la lutte contre la corruption dans notre pays.

Toujours dans le cadre de la semaine anti-corruption au Mali et pour impliquer toutes les couches sociales, 21 établissements secondaires publics et privés de Sikasso,  Bougouni et de Koutiala s’affrontent au concours de slam et de sketch.

« Tous unis contre les tracasseries routières » c’est le thème de cette semaine de lutte contre la corruption initiée par Mali justice qui se tient du 7 au 12 décembre 2020 à Bamako et Sikasso.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut