Société › High-Tech

Facebook met en échec des «trolls» qui manipulent l’opinion publique africaine

In this photo illustration a Facebook icon is seen displayed on a smartphone. (Photo by Igor Golovniov / SOPA Images/Sipa USA)/29493217/Igor Golovniov/2003182253

Le réseau social Facebook a annoncé avoir démantelé trois réseaux de «faux comptes», deux russes et un français, qui s’adonnaient à de la propagande et de l’interférence dans les politiques de certains pays africains, dont l’Algérie, pour le cas du réseau français, même si fondamentalement, et à la lecture du rapport de l’université de Stanford et l’entreprise d’analyse des réseaux sociaux Graphika, qui ont travaillé sur cette affaire, l’Algérie n’est pas la «cible» principale de ces «trolls».

«Nous avons supprimé 84 comptes Facebook, 6 pages, 9 groupes et 14 comptes Instagram pour avoir enfreint notre politique contre les comportements coordonnés non authentiques (faux comptes, ndlr). Cette activité est née en France et visait principalement la République centrafricaine et le Mali, et dans une moindre mesure le Niger, le Burkina Faso, l’Algérie, la Côte d’Ivoire et le Tchad», ont indiqué, dans un texte publié sur le site de ce réseau social, Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de sécurité chez Facebook, et David Agranovich, son responsable mondial des menaces de perturbation. Ils ont tenu à préciser, par contre, que si les auteurs de ces faux comptes sont «liés à l’armée française», il n’y a rien qui indique, pour l’heure, que cette propagande est directement «liée au gouvernement français ou à son armée».

Lire+

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut