› Politique

Mali – Pierre Buyoya : l’ultime adieu

Décédé le 18 décembre dernier à Paris, l’ancien président Burundais, Pierre Buyoya, a été conduit à sa dernière demeure ce mardi 29 décembre 2020, en terre malienne. La messe de ses obsèques a été célébrée à la cathédrale Sacré-Cœur de Bamako, suivi de l’inhumation au cimetière chrétien de la ville.

« Lorsqu’en octobre 2012, le Président de la Commission de l’Union Africaine de l’époque lui fit confiance et le nomma représentant, personne n’aurait cru qu’un jour de deuil comme celui-ci nous réunirait ici au cimetière catholique de Bamako pour son inhumation », s’est attristé, Salvator Mianzima, dans son oraison funèbre.

En présence de la famille, notamment son épouse et ses enfants, des membres du corps diplomatique, des représentants du gouvernement malien et de l’Union Africaine, l’ancien Haut Représentant de l’Union Africaine pour le Mali et le Sahel a reçu les derniers hommages et les prières pour le repos de son âme.

Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine, Al Hamdou Ag IIène, représentant le gouvernement du Mali, a évoqué la solidarité du gouvernement à la famille de l’illustre disparu, soulignant  le « grand témoignage de reconnaissance de la part du peuple du Mali de l’accepter ici en terre africaine du Mali, pour tous les efforts qu’il a consenti s».

« Je suis ici pour représenter le président de la Commission de l’Union Africaine qui m’a chargé d’être là pour transmettre ses condoléances à la famille Buyoya, au peuple Burundais mais aussi aux autorités maliennes qui l’ont beaucoup assisté pendant et après sa mission », a déclaré pour sa part, Abdoulaye Diop, ancien ministre des Affaires étrangères du Mali.

« Je peux témoigner que c’est un fervent défenseur de l’unité, de l’intégrité territoriale du Mali, qui sont des valeurs cardinales aussi pour l’union Africaine. C’était un homme honnête, de dialogue et de conciliation, et nous en retenons le souvenir d’un homme qui était totalement engagé pour la paix et la stabilité, qui a beaucoup donné au Mali, au Sahel et à toute l’Afrique », a-t-il ajouté.

Avant d’être nommé Haut Représentant de l’Union Africaine pour le Mali, fonction qu’il occupait jusqu’à sa démission le 7 novembre 2020 pour préparer sa défense après avoir été condamné à la perpétuité dans son pays dans le procès de l’assassinat de Malchior Ndadaye. Buyoya, né le 24 novembre 1949 à Rutovu, au Burundi,  a servi comme envoyé spécial de l’organisation internationale de la Francophonie dans beaucoup de pays de 2004 à 2012.

Il a été membre du Panel de Haut niveau de l’Union Africaine de 2009 à 2012 et  a conduit des missions de bons offices , au Tchad, au Niger, en Centrafrique, en Mauritanie, mais aussi des missions d’observations d’élections dans ces deux derniers pays et en RDC.

Au cours des 8 années passées au Mali, M. Buyoya a participé non seulement  à la libération du Nord Mali occupé par les terroristes mais aussi aux négociations de l’Accord de Ouagadougou qui a permis au Mali d’organiser des élections en 2013 et de renouer avec l’ordre constitutionnel. Il a aussi contribué à l’Accord de paix et de réconciliation au Mali issu du processus d’Alger et à sa mise en œuvre à travers son comité de suivi.

« Pierre Buyoya a aimé le Mali et le Mali l’a adopté. Aujourd’hui en acceptant qu’il repose ici dans ce cimetière, le Mali l’accueille comme un de ses fils. Que La terre du Mali, cette terre qu’il a tant aimé lui soit légère », a imploré Salvator Mianzima.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut