Politique › Sécurité & Terrorisme

Bounty : Florence Parly récuse la thèse de la bavure

La ministre française des Armées Florence Parly a été auditionnée ce mardi soir par la commission Défense de l’Assemblée nationale. Elle au cours de son audition qualifié de rumeurs les accusations à l’encontre de la force française, responsable pour certains d’avoir fait des victimes civiles lors d’une frappe à Bounty dans le centre du Mali.  « La frappe était dirigée contre un groupe armé terroriste (…) affilié à al-Qaïda ». « Il n’y a pas eu de dommage collatéral observé. On a entendu parler d’un mariage : il n’y a pas eu de rassemblement festif à l’endroit où la frappe est intervenue » a-t-elle répété. Derrière tout ceci, il y aurait selon elle une volonté de manipulation. « Nous savons qu’il existe une sorte de guerre informationnelle » et « il n’est pas totalement innocent que cette sortie médiatique intervienne à un moment où » ce groupe (JNIM)« a communiqué pour expliquer qu’il était temps que les armées françaises quittent le Sahel. Il n’est pas tout à fait anodin que nous ayons pu lire qu’il pouvait s’agir d’une bavure », a-t-elle souligné.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut