International › APA

Centrafrique : « les attaques visant des Casques bleus pouvaient constituer des crimes de guerre » (Onu)

Le Conseil de sécurité des Nations unies a condamné dans les termes les plus énergiques les attaques perpétrées contre les Casques bleus et des acteurs humanitaires dans un communiqué parvenu à APA.Les membres du Conseil ont condamné dans les termes les plus vigoureux les violations de l’Accord de paix ainsi que les violences perpétrées par certains groupes armés avec l’appui de l’ancien Président, François Bozizé. 

Les membres du Conseil ont fermement condamné dans la déclaration les offensives qui se poursuivaient contre la MINUSCA et ont réaffirmé que « les attaques visant les Casques bleus pouvaient constituer des crimes de guerre. »

Le président du Conseil de sécurité Tarek Ladeb, a condamné  dans les termes les plus énergiques « toutes les attaques perpétrées contre des acteurs humanitaires ». 

A ce titre, il a invité toutes les parties à respecter les obligations que leur imposait le droit international humanitaire et à garantir l’accès humanitaire. 

Dans sa déclaration, les membres du Conseil ont réaffirmé « leur soutien aux efforts déployés par le Représentant spécial du Secrétaire général, M. Mankeur Ndiaye, et par la MINUSCA pour mettre en œuvre le mandat de la Mission grâce à une posture proactive et robuste ». 

Le Conseil a précisé qu’il importait que « la Mission de dispose des moyens nécessaires pour s’acquitter de son mandat et assurer la sûreté et la sécurité des soldats de la paix des Nations Unies, conformément à la résolution 2552 (2020) du Conseil. »

L’Onu a salué par ailleurs  « le rôle important joué par les garants et les facilitateurs de l’Accord de paix, notamment l’Union africaine, la Communauté économique des États de l’Afrique centrale et les États voisins. »

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut