Culture › Actualités Culture

Yoro Sidibé : Une veillée inaugurale en son hommage

Les chasseurs maliens ont tenu,  samedi 6 février 2021 au Palais de la culture, une veillée inaugurale d’un monument érigé en hommage à Yoro Sidibé, chantre de la musique doso depuis plus de 60 ans. C’était en présence de la ministre de la culture. L’initiative est de Cauri Art, promoteur du Fescauri.

Au milieu d’un grand cercle, pose fièrement un monument de 2,10 mètres à l’image de Yoro Sidibé. Récompense couronnant plus de 60 ans de carrière au service des chasseurs du Mali, décernée par Ousmane Traoré, un jeune artiste peintre et plasticien. Pour la ministre de la culture, Mme Kadiatou Konaré,  l’initiative n’est que rendre justice, « immortaliser Yoro Sidibé dit Saran Yoro, une seconde fois après l’exposition qui lui a été dédiée ici au Palais de la culture il y a un mois.  Parler de Yoro Sidibé, c’est faire resurgir les hauts faits, les souvenirs d’un grand homme de culture ancré dans nos valeurs millénaires ».

Au cœur du Palais de la culture, des chasseurs venus de Bamako et de l’intérieur du Mali se sont donnés rendez-vous pour vivre ce moment historique et de reconnaissance.

Construit en plâtre, en fer et avec des ficelles, le monument de Yoro Sidibé est le résultat d’un travail acharné d’un mois et 10 jours de l’artiste Ousmane Traoré.  Le monument inauguré par la ministre de la culture et le maire de la commune V est un chef d’oeuvre apprécié par les chasseurs Maliens. L’artiste à l’origine de cette initiative a souhaité  que le monument demeure dans sa commune tout en plaidant une médaille pour Yoro Sidibé. « Yoro Sidibé mérite plus que jamais une médaille. Nous prendrons des dispositions pour que cela soit. Parler de Yoro Sidibé, c’est parler du chanteur et du compositeur.  Auteur de nombreuses chansons (…), de ses débuts à nos jours, l’artiste a mis sur le marché 44 albums complets. Quelle prouesse ! C’est historique et même surhumain ce que Yoro Sidibé a apporté à la culture malienne avec plus de 1000 animations folkloriques de veillées nocturnes à l’honneur de tout le pays. Qu’il en soit honoré pour l’éternité »,  a renchéri la ministre de la Culture.

Pour le chantre de la musique doso, Yoro Sidibé, présent à cette cérémonie qui lui rendait un vibrant hommage, le monument appartient à  tous les chasseurs du Mali. Il a d’ailleurs salué l’initiative, en mettant l’accent sur la place des chasseurs dans la société malienne tout en lançant un appel aux autorités afin qu’elles aient plus d’égard envers  ces derniers: « Je ne suis pas un grand cadre de ce pays, mais je suis un vieil homme de ce pays. Modibo Kéïta a été intronisé alors que je jouais encore du N’gonni (instrument de musique à corde, ndlr). Le Mali a oublié les chasseurs. Mme le ministre, vos prédécesseurs nous ont oublié. Nous vous demandons de ne pas être comme eux.  Le Mali est en train de perdre ses valeurs. Chaque jour nos enfants se font tuer. Je réitère une demande. Qu’on donne un endroit aux chasseurs dans la forêt de la Faya, au bord de l’eau. On peut aménager cet endroit pour en faire un sanctuaire de protection de nos enfants qui vont au front », a-t-il plaidé Yoro Sidibé.

Après la cérémonie officielle ce samedi, la veillée d’inauguration a commencé à 21 heures et s’est poursuivie jusqu’aux environs de quatre heures du matin. Sekouba Traoré, Konimba Sangaré et Madou Sangaré, des stars de la chanson doso, ont animé la soirée. Cette veillée inaugurale intervient un mois après une exposition consacrée à Yoro Sidibé au palais de la culture. Le  monument à son hommage avait été dévoilé.

Boubacar Diallo

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut