Culture › Actualités Culture

Peinture naturelle: Aux portes du 8ème festival de Siby

Le village de Siby se prépare à accueillir son festival annuel les 12·13·14 février ont annoncé les organisateurs dans un communiqué de presse. Une autre occasion est donnée aux amateurs de l’art de faire un tour d’horizon du patrimoine, d’architecture durable. Pour l’édition 2021, 450 femmes vont concourir pour la plus belle décoration naturelle sur mur de terre. Elles vont montrer leur savoir-faire sur des maisons, greniers, enceintes de concessions du village. Un véritable festival de couleurs naturelles avec des peinture faites à base de terre.

L’innovation de cette édition c’est le Bogo Ja Tour pour un tourisme vert et local à Siby. Un partenariat avec les coopératives de guides An Ka Yelen & Moniteurs d’Escalade de Siby. Il sera question de faire les visites en VTT ainsi que des sites naturels après le week-end du festival.
Au rang des nouveautés, l’arrivée de nouveaux producteur.rices locaux.les en agro-écologie au sein de Bogo Ja Sugu avec une plus grande variété de produits culinaires.

Dans le cadre de Bogo J’Art, cinq femmes parmi les plus expérimentées du concours des maisons décorées ont déposé leur casquette de participante pour celle de formatrice. Elles encadrent depuis un mois une série de workshops avec 17 femmes concourant en 2021.

52 enfants âgés de 7 à 15 ans participent aux ateliers menées par les femmes de Bogo J’Art à la Maison du Karité : ils réalisent les enduits terre, tracent les motifs, pilent, mélangent, appliquent les couleurs… Les festivaliers pourront admiré les œuvres de ces jeunes Sibykaw lors du festival.

Les 34 touts-petits (3-6 ans) du Jardin d’enfants Chez Nanssa mettent quand à eux les mains dans la terre pour la réalisation de fresques et de bogolan (teintures naturelles sur coton) qui viennent embellir ce centre au cœur du quartier de Djissoumana.

La designer Korka Kassogué, membre du jury l’an passé, revient pour une résidence de recherche artistique. Avec 4 femmes de Siby, elles collectent, trient et recyclent pour concevoir de nouveaux objets : bâches, pots, bijoux… Jeune diplômée du CAMM (Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia de Bamako) et collaboratrice de Cheick Diallo, Korka a récemment présenté sa soutenance avec ses lampes fabriquées à partir de bouteilles et de plastiques récupérés.

Idelette BISSUU avec Bogo Ja

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut