International › APA

Installation d’une Commission pour matérialiser la frontière Côte d’Ivoire-Burkina

La Commission nationale des frontières de la Côte d’Ivoire ( CNFCI) et celle du Burkina Faso ont procédé vendredi à Abidjan, à l’installation officielle de la Commission mixte paritaire de matérialisation de la frontière Ivoiro-Burkinabè composée de vingt personnes, soit 10 pour chacun des deux pays, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne. 

Le Général Vagondo Diomandé, le ministre ivoirien de la sécurité et de la protection civile qui a co-présidé cette cérémonie avec son homologue Burkinabè, a soutenu que le but de la matérialisation, est de faire des frontières  « non pas des barrières, mais une passerelle pour une meilleure intégration sous-régionale ».

Selon le Général Vagondo qui représentait le premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko, la matérialisation de la frontière Côte d’Ivoire-Burkina Faso permettra d’apporter des  « réponses définitives  » aux différends frontaliers entre les deux pays.

Pour ce faire, il a exhorté les membres de cette nouvelle commission mixte paritaire à œuvrer pour le tracé définitif de la frontière entre les deux pays. Avant lui, Clément Sawadogo, le ministre Burkinabè de l’administration territoriale, a estimé que  « la frontière peut être une source de tension et de conflit si elle n’est pas définie et acceptée de tous  ».

De son avis, cette matérialisation de la frontière Ivoiro-Burkinabè permettra de renforcer la cohabitation pacifique entre les populations et de créer une meilleure planification des zones frontalières par les États.

Auparavant dans une communication sur le thème :  «Délimitation des frontières, enjeux et perspectives  », Pr Ousmane Zina de l’université Alassane Ouattara de Bouaké ( Centre ivoirien), a soutenu que la frontière constitue un facteur de paix entre les États. 

« Il faut considérer les frontières comme des lieux de paix. Il faut les considérer comme le début de l’Etat et non la fin», a indiqué Pr Zina.

Le 30 juillet 2014 à Ouagadougou, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso ont signé un protocole d’accord instituant une commission mixte paritaire de matérialisation de la frontière Burkina-Côte d’Ivoire. Composée de 10 membres par pays, cette commission qui a été officiellement installée ce jour, est chargée de conduire à terme le processus de matérialisation de la frontière pour le compte des deux États.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut