Politique › Sécurité & Terrorisme

Mali-Gouvernance de la sécurité dans le Liptako-Gourma : Une réponse globale

Confronté à une crise sécuritaire depuis 2012, le Mali tente avec ses pays voisins faisant face au même défi, de  retrouver une véritable stabilité. Particulièrement touchée, la zone dite des 3 frontières, celle du Liptako-Gourma que partage le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Pour résoudre durablement la question, les acteurs préconisent au-delà du tout sécuritaire, une analyse de la gouvernance sécuritaire, qui met au centre l’humain.

Le Liptako-Gourma est une zone au cœur de 3 pays fragilisés par différents facteurs. Regroupant environ 61 millions d’habitants, ces pays partagent plusieurs réalités dont la jeunesse de la population. Deux jeunes sur trois ont moins de 18 ans et une rareté de ressources. Pourtant conscients des défis à relever, ces pays se sont regroupés au sein d’organisations sous-régionales, depuis plusieurs décennies, mais qui n’ont jamais eu les moyens de leurs ambitions.

L’absence de l’État dans des zones coupées du reste du pays  a fini par créer un terreau à l’installation de groupes extrémistes de toute nature. Depuis une décennie, le Mali  à l’instar de ses voisins envisage les réponses sécuritaires. Seulement ce secteur n’a jamais fait l’objet de contrôle, selon les acteurs. Il a plus souvent été question de sécurité du régime que celle des Hommes, a relevé, un panéliste du forum sous-régional sur la gouvernance du secteur, à Bamako ce 20 février 2021. Organisé  avec l’appui du centre pour la gouvernance du secteur de la sécurité(DCAF), par « Caïlcédrat Group Think Tank indépendant et panafricain », le forum sur la gouvernance de la sécurité dans la région du Liptako-Gourma vise donc à renforcer la confiance entre les populations et les gouvernants.

Plus qu’une refondation du secteur, les acteurs préconisent donc plus de transparence dans la gestion des questions sécuritaires et surtout une meilleure prise en compte des besoins réels des populations qui ont la science de leurs besoins, a rappelé un panéliste.

Concernant la zone du Liptako-Gourma, il faut une solution globale, suggère un acteur. Une véritable mutualisation des forces qui permettra aux 3 pays d’envisager des réponses efficaces et cohérentes. Développement et stabilité allant de pair, il est clair pour les acteurs que cette zone ne pourra aspirer à une véritable sécurité qu’à travers une présence efficiente de l’État et des investissements permettant aux populations d’avoir accès aux besoins de base. La multiplicité des acteurs et surtout le manque de coordination entre plusieurs stratégies pour la même zone ont aussi été évoqués comme entraves à un diagnostic clair et efficace.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut